Amour et Sagesse O.M.A.

 Omraam 2

OMRAAM MIKHAËL AÏVANHOV

No. 48   le 20 mai 1939

LES DEUX MÉTHODES: AMOUR ET SAGESSE

Samedi passé je vous ai dit que je vous parlerai peut-être un peu des nouvelles méthodes que l'on doit employer dans cette vie. C'est une question très compliquée que je ne pourrai traiter complètement. Vous savez que, dans la vie, chacun cherche des moyens et des remèdes, des choses matérielles ou immatérielles permettant de réussir. Chacun poursuit un but, nourrit un idéal, ambitionne une tâche et cherche partout. Pourquoi va-t-on écouter des conférences? Pourquoi mange-t-on, boit-on partout? Pour découvrir des moyens, des remèdes donnant le succès, pour parvenir à être à son aise en tous lieux; pour obtenir la beauté, le bonheur, les richesses, la gloire et différents autres biens. La vie des hommes est une éternelle recherche.

Depuis des siècles il y a eu des enseignements, des initiations, des écoles, des Maîtres enseignant comment les hommes doivent vivre, pourquoi nous sommes venus ici bas, quelle est notre tâche, ce qu'il y a de caché en nous et comment développer toutes les forces. Il y a eu, il y a et il y aura toujours des écoles, des Maîtres, des disciples et toujours des hommes qui étudieront plus ou moins rapidement et mal ou bien. Chacun cherche un moyen véritablement effectif et excellent pour obtenir le bien dans la vie. Vous et moi aussi. Quelles sont donc les méthodes à utiliser. Lorsque je parle de méthodes on peut se poser la question suivante: "Desquelles parlez-vous?" Il y en a qui sont relatives à des résultats bien différents et nous ne cherchons pas tous la même chose. Les uns veulent la richesse; les méthodes qui permettent de l'obtenir n'ont rien de commun avec celles par lesquelles on peut atteindre la sagesse. D'autres désirent être beaux et il faut encore d'autres méthodes. D'autres encore cherchent à dominer ceux qui les entourent, à obtenir une très grande force. Alors quels moyens employer?

Cette question est extrêmement compliquée, vous le verrez. Ce soir, je ne vous donnerai pas des méthodes pour tout ce que je viens d'énumérer. Je ne me préoccupe pas de les connaître toutes d'ailleurs, certaines questions m'intéressent et d'autres non. Ce qui retient mon attention, c'est la manière dont on doit vivre, améliorer la vie, éclairer le chemin, entrer dans la véritable voie de Dieu et accomplir Sa volonté. Comment aussi développer les meilleures qualités spirituelles et celles qui amènent la santé. Je vous parlerai donc ce soir des méthodes qui conduisent à une tâche spirituelle. Ceux d'entre vous qui sont habitués à écouter les cours de la Sorbonne aux explications scientifiques, logiques, liées, ne seront pas content de moi, car je commence par une question, je passe à une autre, à une autre encore, je reviens à la première, etc. C'est un exposé un peu différent de ceux habituels, c'est vrai, mais il en restera en vous quelque chose qui éveillera d'autres choses. D'autres diront que je confonds méthodes et moyens. C'est vrai. Il y a entre eux des différences, ainsi que dans la manière de les appliquer. Mais cela nous mènerait trop loin si je prétends commencer par déterminer, du point de vue philosophie, ce que sont les méthodes et les moyens. Je vous laisse donc le soin de le chercher vous même.

945760 544457108951163 806008989 n

Il y a partout des gens savants, en France, en Bulgarie, en Amérique, en Allemagne, etc. qui s'intéressent aux domaines spirituels, scientifiques ou autres. Nombreux sont ceux qui ne peuvent travailler dans certains domaines où d'autres travaillent facilement. Il en est de cela comme de la nourriture, les uns mangent avec plaisir des pommes de terre qu'un autre déteste et abandonne pour la viande. Dans la nature il y a quantité de fruits, de nourriture pour tout le monde. Celui qui n'aime pas une méthode en choisira une autre. Si, ce soir, je ne fais allusion qu'à quelques méthodes qui facilitent une évolution spirituelle, dans d'autres conférences je parlerai d'autres que celles-ci? Je vous en ai d'ailleurs déjà données de différentes et dans chaque conférence ultérieure, je vous en indiquerai au moins une. Celui (ou celle) qui serait tenté de dire en m'écoutant que cette méthode n'est pas faite pour lui, car il faut faire des concentrations, des méditations que ne permet pas sa vie trop agitée, celui-ci dis-je trouvera d'autres méthodes parmi celles que je donnerai. Personne ne restera mécontent. Ayez seulement de la patience et de la tranquillité. On vous indiquera de nombreuses méthodes. Si certains aiment l'astrologie, ils auront des méthodes magnifiques; mais nombreux sont ceux qui ne s'intéressent pas à cette science, la trouvant trop abstraite.

Vous savez que Paracelse, grand médecin, grand guérisseur, grand mage et grand alchimiste, connaissait très bien l'astrologie. Il sauvait de nombreux malades déclarés incurables par la médecine ordinaire, avec des moyens extrêmement simples, tellement simples que cela semble invraisemblable. Il étudiait, par exemple, sous quelle influence planétaire se trouvait placé le malade. Il connaissait parfaitement l'influence des planètes. Vous savez que d'après cette sciences spirituelle, chaque planète, constellation ou astre envoie des vibrations particulières qui sont reçues et absorbées par notre plexus solaire. Les hommes, les animaux les absorbent différemment. Chaque planète se matérialise, par l'intermédiaire de son influence, sous une forme particulière, dans les pierres, les plantes, les fruits, par les couleurs, les odeurs différentes. Chez l'homme il existe des organes spéciaux qui absorbent cette influence et il a aussi de ce fait, des correspondances qui le lient à tout ce qui existe sur la terre. Paracelse connaissait très bien les caractères correspondants aux planètes. Il écrivait sur une feuille de papier des signes (dont il savait le sens et la correspondance astrologique) sous l'influence des astres choisis; il donnait ensuite cette feuille au malade en le priant de la porter sur lui et le malade se guérissait. C'était tellement invraisemblable et miraculeux que les médecins le poursuivaient et le maudissaient à cause de cela.

Thumb

Il existe de nombreuses méthodes et de nombreux moyens en astrologie; mais il est très difficile d'étudier cette science. Quantité de personnes ont voulu utiliser les formules de Paracelse mais sans succès, parce qu'il est très difficile de déchiffrer les symboles dont il se servait et difficile aussi de les appliquer. On peut aider beaucoup dans leur évolution ceux dont on connaît le signe de naissance, ou les positions du soleil, de la lune, du milieu du ciel de leur horoscope, car ce sont là des éléments les plus importants, les données capitales. On peut guider ses amis, ses parents, ses enfants en connaissant cela. On peut leur indiquer les moments convenables pour agir, de façon qu'ils profitent du retour des constellations, des planètes dans les mêmes signes. Toutefois, très peu de gens savent utiliser de telles méthodes pour le bien; les Initiés ne les donnent pas aux personnes non éprouvées. Ils cachent ces grands mystères afin que nul ne s'en servent pour se venger ou faire beaucoup de mal. C'est pourquoi ils ne nous disent pas comment nous pouvons travailler sur les autres en utilisant les influences et le thème astrologique. Je ne vous dirai pas non plus qu'il y a des plantes qui sont des réservoirs des influences célestes et que l'on peut guérir en faisant des tisanes. Il existe toute une science sur cela.

Considérez non pas l'astrologie, mais l'alchimie. C'est encore la même chose. Il existe des méthodes pour évoluer et s'élever très haut par elle. Dans la cabale il en est encore de même par l'emploi des nombres, des mots; cette science révèle comment on doit prononcer ceux-ci, quels signes faire avec les mains dans l'espace en y traçant des figures, des formes vivantes qui peuvent aider notre prochain. Les quatre sciences sont liées; mais on doit d'abord en comprendre les principes fondamentaux; c'est-à-dire pour l'alchimie, les quatre états de la matière; pour la magie, les quatre forces: lumière, chaleur, électricité, magnétisme; pour l'astrologie, les douze constellations et les planètes; pour la cabale, les dix nombres et les vingt-deux lettres. Si l'on ignore ces principes, on ne peut agir sans danger, difficulté ou contradiction avec les sciences. Une étude spéciale de ces quatre sciences est indispensable pour savoir en manier les pouvoirs. Il existe toutefois d'autres méthodes dans différents domaines. Supposez que celui qui veut travailler n'est au courant d'aucune de ces sciences ASTROLOGIE, ALCHIMIQUE, MAGIQUE ou CABALISTIQUE. Nombre de personnes ont peur de la magie et, en général on en a une fort mauvaise opinion. Pourquoi? Parce que jusqu'à présent on a toujours mal utilisé cette science. Dans l'antiquité, c'était la science divine; il n'y en avait pas d'autres. Une seule existait: la magie. Plus tard on a créé des divisions et il en est sorti une multitude de sciences qu'on ne peut même énumérer tant elles sont nombreuses. Chaque année une nouvelle se crée sur un détail, sur des choses minuscules et même inutiles. Il en est de même dans le secteur des arts; celui qui s'occupe de musique, par exemple, peut étudier des méthodes destinées à développer par les sons toutes les qualités spirituelles. Il apprend alors une musique qui n'est pas celle contemporaine.

Madrecrea

Les hommes s'éloignent tellement de la vérité suprême qu'un jour ils se verront acculés à s'en apercevoir et à modifier la direction qu'ils avaient adoptée dans ce domaine. Dans n'importe quelle orientation il existe des méthodes d'action véritable. Le peintre peut apprendre considérablement par les formes, les couleurs, le sculpteur, le poète, l'artiste également par les volumes, les rythmes, les gestes, les paroles, etc. On peut toujours évoluer. Si nous nous observons nous mêmes, nous constaterons que, chaque jour, nous faisons usage de méthodes différentes sans même en avoir conscience. De même que si nous observons les insectes, les petits animaux, les animalcules nous constaterons que chacun possède une méthode pour se garder, se protéger ou acquérir quelque bien. Il n'y en a pas qui n'en possède une déterminée. Si nous observons aussi la nature, les arbres, les plantes, les glaciers, etc., nous constaterons encore que la nature utilise des méthodes parfaites. Vous pensez que ce que je vous explique est très vague. Patientez un peu, tout s'éclairera.

Dans l'antiquité, la méthode que tous utilisaient était celle de la force. Il est curieux, du point de vue psychologique que l'évolution des hommes ait été telle et que tant d'êtres aient accepté d'être dirigés, grondés, écrasés et de sentir peser sur eux une volonté plus forte que la leur. Tous se sentaient traités comme des brebis et, de ce fait, celles-ci aiment que parmi elles se trouve un mouton qui les dirige, alors même qu'il est stupide. Il n'en va plus de même aujourd'hui. Jadis on se servait de l'enseignement des bâtonnets. L'amour, la sagesse en étaient hors. Dans le royaume des animaux, c'est la force qui dirige.  cette époque ancienne les hommes étaient encore des animaux et c'est la raison pour laquelle ils utilisaient la force, la volonté. C'était cette éducation que l'on donnait dans les écoles, même dans celles d'initiation. Les Initiés employaient les méthodes de la force. Ceux qui étaient puissants se manifestaient volontaires, durs et remplis de sévérité. Pour l'amour, il n'y avait pas beaucoup de place, ni pour la tendresse. C'étaient des notions très éloignées des esprits. On n'insistait que sur les notions de justice, de force et de volonté.

Depuis la venue du CHRIST quelque chose d'autre a été introduit dans le monde. Jésus a donné des méthodes nouvelles. Il a expliqué que, puisqu'il y a une évolution, l'humanité ne doit pas stagner dans le domaine de la force. Elle doit, désormais, utiliser l'amour et la sagesse. L'humanité est restée, jusqu'à ce jour, dans les enseignements de l'ancienne éducation. Dans chaque famille, les uns et les autres se servent de forces qui sont de la violence. Dans tous les domaines, les peuples, les hommes les plus élevés socialement (savants, professeurs, ministres, etc.) sont développés en vue de l'application des méthodes de la force, de la violence, de la dureté, et ils les préfèrent à toute autre. Pourquoi? Parce qu'ils s'imaginent qu'en les employant ils réussiront dans la vie. Quant aux méthodes de l'amour, il n'y a encore pas beaucoup d'aspiration pour elles au-dedans des êtres.

563724 161949553968869 2009901627 n

Aujourd'hui, les hommes ont changé. Leur psychologie n'est pas la même; ils sont devenus extrêmement individualisés. Chacun d'eux se sent savant, initié, philosophe, fût de même le plus petit d'entre eux. Aussi, ceux qui persistent à employer la force, n'auront-ils pas beaucoup de succès. Celui qui voudra dominer les autres rencontrera de grandes difficultés pour y parvenir et les maîtriser. Il constatera de plus en plus (comme tous aujourd'hui le font déjà) que pour dominer les autres à notre époque, les méthodes de la force ne suffisent plus; qu'il faut se comporter autrement envers les autres pour parvenir à les grouper, les satisfaire, les pousser vers une tâche, les éduquer, l'individualisme est tellement développé que chacun possède une opinion particulière. Si bien que si nous ne sommes pas sages et humbles, personne ne nous suivra, même si nous sommes le plus puissant. Chacun dira: "Ce n'est pas la force qui me plaît". Il y aura une révolution muette parfois, mais réelle. Vous constatez les mêmes faits au sein des nations.  une certaine époque, les peuples suivaient tous les puissants du point de vue de la force; mais certains ne voulaient plus suivre l'enseignement des bâtonnets, de la violence, et il y a en eux une révolte, car, de plus en plus, la vie contraint les hommes à être libérés. De plus en plus les êtres préservent une liberté intérieure afin de pouvoir agir dans la vie suivant leur propre vouloir et non suivant celui des autres. L'ère de l'enseignement des bâtonnets, de la force, est terminée. De plus en plus il y aura peu de place sur terre pour les nations qui emploient la violence.

Partout, dans les familles, dans la vie, si quelque chose ne va pas, on doit se demander pourquoi; chacun doit chercher la raison des difficultés rencontrées dans le commerce avec sa femme, ses enfants, ses proches. Nous entrons dans une nouvelle époque; il y a des vibrations qui descendent sur la terre et éveillent dans les êtres une autre nature. Elles les poussent à désirer être libre et à agir en toute clarté. Si vous voulez dominer les hommes aujourd'hui par la force, les menaces et même la magie, ce sont eux qui vous trahiront, se libéreront, pour vous montrer qu'ils sont fils de Dieu et que, seuls, l'amour, la sagesse et la vérité spirituelles, peuvent désormais agir sur eux. Car maintenant, et chaque jour davantage, les êtres voudront être délivrés de tous les enseignements et toutes les méthodes du passé. Je vous le prédis, et cela s'accomplira; car tous nous entrons dans une autre époque, dans celle du VERSEAU et  elle s'ouvre devant nous. URANUS se met à agir, lequel en compagnie de SATURNE, n'aime pas les êtres limités, tourmentés, emprisonnés, mais n'apprécie que la liberté absolue. C'est une planète qui rompt et brise tout pour dire à tous: "Levez-vous. Libérez-vous. Vous êtes fils et filles de Dieu. Ne restez pas parmi les choses de l'ancien domaine". C'est la raison pour laquelle les astrologues disent que lorsqu'URANUS apparaît et vient influencer la Terre, il se produit des troubles, des changements douloureux. Uranus n'est pas ainsi parce qu'il est méchant, contrairement à ce qu'on pense ordinairement. On le prétend mauvais et surtout lorsqu'il est lié à Saturne. Comme, par ailleurs, il ne prévient pas beaucoup de ce qu'il va faire que les grands Sages ne nous disent pas non plus ce qu'il fera et qu'il n'est pas facile de prévoir son action future, on le craint beaucoup. Les astrologues le disent inattendu, imprévu, extraordinaire, bizarre, fantasque dans ses manifestations parce qu'il aime la LIBERTÉ et surtout la SAGESSE SPIRITUELLE. C'est pour cette raison que durant cette époque du Verseau, marquée par l'influence d'Uranus alliée à Saturne, l'humanité deviendra de plus en plus libre et indépendante, mais elle n'agira plus avec la méthode des bâtonnets. Pourquoi Uranus agira-t-elle ainsi? Parce qu'il représente des forces si subtiles qu'il y a des résistances, des empêchements à leur intrusion dans les cerveaux, les poumons, l'estomac, la société, les sciences. Partout, il y a des difficultés car Uranus n'aime pas être entravé, il nettoie et passe quand même. C'est ce qui fait qu'on n'a pas encore compris l'influence d'Uranus. Il veut nous envoyer des forces qui nous rendront plus clairvoyants. Il n'a pas de méchanceté, mais comme il y a en nous des brouillards, il prépare le terrain, il le balaie afin qu'il soit adapté à la nouvelle époque.

1017562 10202005032464926 336751602 n

Je vous ai déjà dit antérieurement que celui qui ne se préparera pas en vue de la nouvelle époque et pour pouvoir recevoir les nouvelles influences, souffrira beaucoup. Ces influences seront magnifiques, splendides, les plus lumineuses reçues jusqu'à ce jour. Mais celui qui s'y opposera aura dans la tête des pensées de résistance de même dans le coeur des sentiments de révolte et des actions de violence. Les forces nouvelles passeront malgré tout et détruiront tout sur leur passage. C'est pourquoi nous ne devons pas nous opposer (et surtout cette année) aux nouvelles idées, aux forces spirituelles qui nous sont actuellement envoyées. Celui qui les refuse connaîtra des accidents, des événements très tristes. Le moyen, la méthode, c'est d'ouvrir son coeur, son intellect à la nouvelle lumière, à l'amour (un autre que celui appelé tel aujourd'hui) qui s'introduiront dans le monde. La méthode de l'amour n'est pas celle de la violence, de la volonté. Observez ce qui se passe dans la famille. Qu'avons-nous pu obtenir jusqu'à présent par la volonté? Plus nous sommes sévères et durs envers nos enfants, plus ils deviennent hypocrites, fermés; moins ils se confient à nous; ils se réunissent avec des amis, et leur vie devient pour nous obscure, incompréhensible, et nous perdons chaque jour davantage la direction de leur destinée. Autrefois c'était peut-être nécessaire d'employer ce procédé; mais actuellement la force ne donne plus beaucoup de résultats, en tous cas pas de très grands. Si nous voulons perdre les amis qui nous aiment le plus, nous n'avons qu'à employer avec eux la force, la violence. Chacun veut être indépendant. De quel droit voulons-nous dominer les autres au lieu de nous laisser dominer? Ils peuvent se rebeller tout comme nous.

Dans l'enseignement de l'amour, chacun est libre. Si nous voulons obliger les autres à faire quelque chose ce sera par l'amour et par la raison. Nous leur montrerons que faire cela est beaucoup mieux, que c'est magnifique. Étant donné qu'ils ont un coeur, un intellect ils apprécieront ce procédé et nous suivront. Tandis que si nous commençons par les menacer, par les contraindre, ils sont perdus comme amis pour nous. C'est que la psychologie humaine est changée; dans tous les domaines il y a des transformations dans les organismes, dans la philosophie, dans les habitudes. Je vous en fournirai un exemple: Un de nos frères a un ami, le Docteur Sauvageot, qui guérit les maladies par l'acupuncture. Celui-ci a dit à notre frère qu'autrefois, il y a quelques années seulement, il obtenait de grands résultats dans le traitement de l'obstruction intestinale, en pratiquant 4 à 5 piqûres en des points déterminés. Actuellement aucun résultat n'est obtenu en faisant 20 à 30 piqûres. Pourquoi cela? Parce que l'organisme est devenu tellement encombré de dépôts, de matières différentes qu'il ne réagit plus. Il faut donc changer les méthodes qui, autrefois, donnaient des résultats magnifiques et qui, aujourd'hui, sont absolument inopérantes. Il en est de même en ce qui concerne les respirations, concentrations indiquées dans l'antiquité. Certains qui les ont longuement pratiquées, n'en obtiennent aucun résultat. Devons-nous donc abandonner toutes les vieilles méthodes? Certainement non, car il y en a parmi elles, qui resteront toujours nouvelles. car elles sont comme une respiration, une nutrition. Toujours nous respirerons, mangerons, boirons, regarderons, parlerons à travers les siècles. Il y a des méthodes éternelles, persistantes comme le principe de la respiration, de la nutrition, de la vision, de la parole. Nous devons chercher et trouver les méthodes qui seront bonnes éternellement, toujours nouvelles, inchangeables et effectives.

Table d emeraude couv thot hermes 543po

Il est vrai que, dans l'antiquité, les grands Maîtres indiquaient des méthodes très difficiles. Aujourd'hui ils ne le peuvent plus. Si l'on nous donnait des méthodes analogues à celles de l'ancienne Égypte, combien d'autres nous réussiraient? Pour les mettre à exécution il fallait sacrifier nombre de choses. Le Maître nous en donne un exemple. Il y eut, jadis, un disciple, qui voulait beaucoup évoluer auprès d'un certain Maître. Il dit à ce dernier: "Maître, je veux être votre disciple, mais indiquez-moi les méthodes." Ce Maître lui répondit en lui donnant un sac rempli de gros sel: "Tu dois, tout le jour durant, réduire ce sel en poudre.  Tu peux penser à n'importe quoi durant ce travail, à l'exception, cependant d'un seul mot: rhinocéros. Ce soir tu reviendras me dire ce que tu auras fait." Le pauvre disciple se met au travail et ne s'arrête pas de toute la journée. Il revient le soir vers le Maître et lui dit: "Durant tout le jour je n'ai pensé qu'au mot rhinocéros, qui me hantait". Vous le voyez, il y a des méthodes très difficiles.

Lorsque les grands Maîtres indiquent des méthodes aux disciples, pour qu'ils développent la clairvoyance, apprennent à se dédoubler, à écouter la voix intérieure ou réveiller les forces de Kundalini, ils leur révèlent tout d'abord une science, ils leur apprennent à connaître, à apprécier chaque méthode d'un nouveau point de vue. Ce n'est pas la méthode qui compte ici. Je puis vous en citer d'innombrables, mais je suis certain que nul n'obtiendra rien en les utilisant (c'est une façon de parler, évidemment, mais en général, elles donnent peu de résultats). La méthode n'est rien, il faut encore autre chose: développer la conscience, c'est-à-dire savoir comment considérer la méthode à utiliser. On peut nous en indiquer qui sont excellentes et après les avoir essayées une fois, deux fois, nous les abandonnerons. Car on peut les employer avec une conscience non éclairée, ou avec une conscience très subtile, très élargie, très développée. J'ai indiqué des exercices à beaucoup de personnes et je sais que quelques-unes n'y trouvent rien, tandis que les autres sont illuminées de leur mise en pratique.

Pourquoi en est-il ainsi? Parce que les premières ne les considèrent pas du bon point de vue et que les secondes les apprécient comme il faut. Ce n'est pas la méthode qui compte, elle n'est qu'un moyen, elle ne suffit pas, elle n'est pas tout. On peut prononcer un mot donné, ce n'est rien. Si on le prononce avec une conscience profonde, éclairée, ce mot se remplit de force. Tout le monde emploie des méthodes, mais de façon bien diverses, car les êtres différents apprécient les méthodes de manières variées. C'est la conscience qui compte, c'est le point de vue adopté. Je vous donnerai un exemple. Tout le monde sait ce qu'est la lumière. Nous sommes tellement habitués à elle que si je veux vous en parler vous m'objecterez que c'est inutile, car c'est une question extrêmement simple puisque chaque jour nous la voyons, nous en profitons, nous vivons en elle. Nous avons l'habitude de la considérer comme une chose morte, mécanique, en dehors de nous, rien de plus. Nous savons que grâce à elle nous pouvons accomplir quantité de choses, lire, nous éclairer, etc. Toutefois ce n'est pas ainsi que les grands Initiés comprennent la Lumière. Aussi longtemps que nous la considérerons de cette façon, la lumière ne sera pas comprise, nous ne connaîtrons jamais sa valeur, ni la richesse qu'elle nous apporte. Aussi, si je vous conseille de vous servir de la lumière de telle ou telle façon, cela n'aura pas grand effet. Il en sera autrement si je vous dis auparavant que, d'après les plus grands Maîtres de l'humanité, la lumière est une chose tellement vivante que l'on peut converser avec elle, que c'est un esprit vivant, conscient, accomplissant un grand travail et dont tous les rayons issus du soleil viennent sur terre nous apporter beaucoup de choses. Ces rayons deviennent obscurs, disent les Maîtres et ils retournent vers le ciel, vers le soleil dans ce nouvel état afin de se nettoyer, se purifier et revenir encore à la terre sous forme de clarté, Quel physicien acceptera de croire ce que je viens de vous dire? La science nous raconte sur la lumière ce qui n'est pas. En réalité la lumière est un esprit qui sait tout, qui vient du soleil et est extrêmement riche et puissant. On peut parler avec les rayons du soleil et ils nous répondent en nous révélant ce qui se passe sur l'astre d'où ils viennent dans les espaces où ils ont voyagé.

Buddah at wesak

Les astronomes ne croiront jamais à cela. Ils prétendent que la lumière a mis des temps extrêmement longs à nous parvenir; que certains astres sont visibles alors qu'ils sont déjà éteints. Cette théorie ne repose pas sur la vérité. Comme beaucoup de chose, elle doit changer. Je n'ai pas le temps ce soir de m'attarder sur cette question; mais un jour, je vous expliquerai sur la lumière des choses analogues à celles que je vous ai dites sur la poussière. Vous constaterez qu'elles sont vraies. La lumière que le soleil nous envoie représente, avec cet astre, la même chose que le coeur qui envoie le sang pur dans tout le système pour y porter les matières vivifiantes nécessaires. Ce sang devient épais et noir, il a besoin de retourner d'une autre façon, par les poumons au coeur, d'où il est venu, afin de se purifier et de pouvoir retourner dans les différents organes. Il existe deux courants, l'un veineux, l'autre artériel. Ce même phénomène existe en grand dans la nature. La lumière est le sang de notre soleil qui l'envoie partout pour nourrir les divers organes. Car le système solaire est un système vivant. Toutes les planètes sont des foyers célestes, des organes dont le soleil est le coeur. La lumière retourne au soleil, pauvre, sombre, épaisse pour s'y purifier. Je vous laisse libre de croire ou non, à ce que je vous explique, mais plus tard, lorsqu'on étudiera cette science vivante et qu'on entrera à l'école supérieure, les grands Maîtres vous diront que cela est la vérité que l'on peut absorber ainsi, par la lumière.

Ce ne sont pas les méthodes qui comptent, je le répète. Elles sont bonnes ou mauvaises, efficaces ou non, d'après l'état de notre conscience. Si nous connaissons en profondeur la nature des choses et la valeur des méthodes indiquées, celles-ci deviennent inappréciables. Si nous pensons qu'elles ne contiennent aucune force et qu'elles ne sont rien de précieux; les meilleurs méthodes deviennent très faibles. À certains moments vous faites des exercices en obtenant de grands résultats; à d'autres vous n'obtenez rien d'eux. Parfois, vous prononcez le Pater et vous vous sentez soulagé, éclairé. Une autre fois vous le dites sans rien sentir. C'était cependant la même méthode; mais dans le premier cas elle a été salutaire, dans le second inutile, voire dangereuse. C'est pourquoi je n'insiste pas tant sur les méthodes que sur l'état de conscience.  propos de chose que nous devons faire ou que je vous signalerai au cours de cette conférence ou d'autres causeries, vous ne devez pas dire que vous connaissez des méthodes vous permettant de devenir de suite un mage, un initié, car ce n'est pas vrai, je n'y croirai pas. J'ai vérifié moi-même ces méthodes, c'est lorsqu'on fait des expériences avec une autre conscience et des pensées emplies d'amour, de contentement que les procédés les plus minuscules donnent de grands résultats.

Vous savez, par exemple, qu'il y a des moments où vous êtes mécontents, où il y a en vous un grand déséquilibre, une inquiétude et vous sentez qu'au-dedans de vous rien ne se trouve au point. Vous pouvez alors faire ceci: avec la paume de la main droite, palpez le dos de la main gauche, très délicatement, très tendrement en l'effleurant à peine. Ou encore avec le bout des trois premiers doigts de la main gauche, (pouce, index, médius) palpez successivement tous les doigts de la main gauche, de la base à l'extrémité, en commençant par le pouce. Faire de même en inversant les mains. Faites cela lentement, délicatement, avec la conscience éveillée pour suivre la sensation que ce geste produit en vous. Vous constaterez alors qu'un changement aura lieu. Ces méthodes sont tellement simples; je ne vous en donnerai pas qui soient difficiles. Pour pouvoir utiliser les grandes méthodes, il faut s'isoler, se cacher des autres, tandis que vous pouvez employer les méthodes indiquées devant tous sans être remarqué. Lorsque vous voulez accomplir des actes de magie, il faut par contre, que vous trouviez une maison, éloignée, située dans certaines conditions. Elles ne sont pas pour tout le monde. Les méthodes simples s'adressent à tous, mais il faut les pratiquer avec une autre compréhension, une conscience élevée.  C'est là ce qui compte, vous pourrez le vérifier.

Dans un cas où vous êtes triste, ou cela ne va pas en dépit des efforts que vous faites pour lire ou vous distraire en écoutant de la musique ou autre chose, allez ouvrir le robinet, lavez-vous les mains, 3, 4, 5 fois de suite, avec une conscience éveillée. Ne dites pas que vous vous lavez les mains sans cesse; je ne le crois pas car si vous le faites, ce n'est pas de cette manière mais inconsciemment, ce qui ne peut vous donner aucun résultat. Là, les choses ne se passent pas comme lorsque vous utilisez un appareil. Lorsque vous ouvrez un robinet à gaz consciemment, ou inconsciemment, le résultat reste le même. Mais pour les choses d'ordre psychologique, c'est la conscience qui joue. Plus on fait ces actes consciemment, plus ils prennent une valeur exceptionnelle. Ce que je viens de vous dire, ce ne sont que des paroles préliminaires. Au cours de certaines réunions j'ai montré des exercices de gymnastique. Certains d'entre vous, ne les ayant pas vus, vous êtes tous amicalement conviés le 28 mai à une promenade en forêt, au cours de laquelle je les ferai à nouveau, si Dieu le permet et si le beau temps est avec nous. Je vous donnerai des explications à leur sujet. Vous verrez que ce sont des exercices très puissants pour la santé, l'équilibre, le développement des pensées, des sentiments. Cela a été vérifié. Mais nombreux sont ceux qui ne les font pas comme il faut. On ne sait pas ce que c'est leur rythme qui compte. On doit entrer en liaison avec les rythmes des forces cosmiques, et les faire lentement, d'une façon concentrée. Dans ces conditions, ils ont une grande puissance sur nous-mêmes. Je les fais depuis bien des années, j'ai vérifié cela mille fois. Vous pouvez aussi le vérifier et établir un équilibre en vous.

Je sais que certains d'entre vous les font le soir ou après minuit. C'est le matin qu'on doit les faire, et non à ces heures là. On doit les accomplir très tranquillement et en étant très concentré. On doit les faire comme nagent le poissons dans l'eau. Si vous venez le 28, que ce ne soit pas par violence, mais volontairement. Je vous invite par la méthode de l'amour, de la fraternité, si chacun apporte son repas, nous pourrons vérifier la méthode de manger avec amour. Je vous montrerai également comment on peut puiser la force des arbres et se guérir par elle. CHRIST connaissait fort bien toutes ces méthodes. Je répète encore qu'il existe toutes sortes de méthodes, pour toutes les orientations; mais ce qui compte, c'est surtout la conscience avec laquelle on fait les exercices qu'elles préconisent. Supposez qu'ils ne soient pas faits avec amour, ils ne donnent aucun résultat. Chaque chose doit être faite avec amour, gentillesse, car nos cellules, la nature, les plantes, la lumière, les pierres sont vivantes. Tout est vivant. La nature ne comprend pas le langage de la force, de la même manière que celui de l'amour. Je vous raconterai plus tard comment j'ai conversé avec les êtres qui vivent dans les lacs et qui sont magnifiques. J'ai parlé avec eux. Ce sont les ondines. Dans l'atmosphère il y a aussi des êtres avec lesquels ont peut parler et qui sont des sylphes. Dans le feu se trouve les salamandres, et dans la terre, de petits êtres nommés gnomes qui sont très nombreux. La littérature occulte a beaucoup écrit au sujet de leurs divers caractères, et il est facile de trouver sur eux des renseignements. La nouvelle méthode qui compte c'est de savoir et de croire que tout est vivant. Plus on pense que les choses, que la nature, les objets, les hommes mêmes sont morts, plus on modifie les cellules, les organes et tout en nous. Plus on pense que tout est vivant, plus on se vivifie soi-même. Voilà une méthode parfaite, magnifique, pour obtenir de grands résultats sur les cellules.

Omraam mikhael aivanhov

Pourquoi les hommes sont-ils presque morts aujourd'hui? Parce qu'ils pensent que tout est mort. Cette pensée qui revient sans cesse en eux, détruit leur cellules. Tous les organes possèdent des cellules mortes qui commencent à se putréfier, à fermenter. Toute maladie est un résultat de la présence en nous de cellules qui sont en voie de désagrégation. Voilà l'origine de nos maux physique: cet enseignement, cette philosophie propagés par tous les savants et qui prétendent que tout est mort. Les résultats en sont la mort. Par eux on détruit ses propres cellules. Pour se guérir, pour rétablir l'équilibre, améliorer l'état intérieur de tous le organes, que faut-il faire? Il faut commencer à penser que tout est vivant, les pierres, les plantes, la nature, et que tout nous parle, y compris la lumière. De cette façon, vérifiez vos cellules. Si la vie entre en vous dans tous les domaines, il n'y aura pas de maladies. Cette méthode est magnifique; il est seulement dommage qu'on ne s'en aperçoive pas. Il y a encore autre chose. Aujourd'hui tout le monde pense que les hommes sont aveugles, ne sentent pas, ne sont pas clairvoyants, qu'on peut tout cacher devant eux car ils sont ignorants. On pense que l'on peut voler sous les yeux des autres, et faire d'autres choses encore. Instinctivement on pense les autres stupides et aveugles. Mais plus nous cultivons de telles pensées, plus les crimes deviennent possibles. Si, un jour, l'humanité se met à penser que tous les hommes sont clairvoyants, qu'au-dedans d'eux il y a quelqu'un qui voit, qui sent, les crimes diminueront, et même disparaîtront. Les criminels travaillent dans l'obscurité. et pensant que les autres ne voient rien, nous faisons entrer l'obscurité en nous-mêmes. Au lieu de devenir clairvoyant et de pouvoir sentir, nos cellules deviennent de plus en plus immobiles, et nous aussi. Plus nous pensons ainsi, plus nous détruisons la lumière au-dedans de nous. Les vrais disciples pensent que tous les autres sont clairvoyants, alors même qu'ils ne le sont pas afin d'améliorer complètement l'existence au point de vue de la clairvoyance.

Penser que tout est vivant,

Penser les autres clairvoyants,

ont une importance énorme pour notre évolution spirituelle.

Avant de vous parler de ces méthodes, je vous entretiendrai encore un peu de la lumière. Lorsque vous avez un désir quelconque, vous dites que vous sentez une tension en vous. C'est une aspiration, un sentiment. Quand vous placez un objet sur votre main, vous dites aussi qu'il exerce une pression, le poids de l'objet, les mers, les montagnes ont-ils un poids, exercent-ils une pression sur la terre? La lumière exerce telle aussi une pression? Oui, elle exerce une pression sur les objets, et c'en est une grande. Les pensées que nous envoyons exercent, elles aussi, une pression; par suite, le savoir que nous possédons également. Toutes les choses, même les connaissances que nous avons, sont un fardeau, produisent une pression. Si bien que si la tête n'est pas préparée pour supporter cette pression, il se produira des effets tristes. Les mots que nous prononçons exercent, eux aussi, une pression. Les savants n'ont pas encore étudié le poids des mots différents. Ils ont étudié celui du fer, des pierres, des divers métaux et objets; mais jusqu'à présent ils ont négligé le poids d'un regard, d'une parole. Je n'ai pas encore rencontré d'étude sur cette question. Les hommes ont cependant remarqué que, parfois, on leur lance des phrases par lesquelles ils se sentent écrasés. Ils ne croient pas au poids des mots; mais ils admettent leur effet. Vous pouvez lancer un regard à un savant, et celui-ci se sent, durant plusieurs jours, écrasé par ce regard. Quel a donc été son poids?

La lumière possède un poids. Nous étudierons cette question. Je sais que vous pensez que je vous entraîne dans des questions bien scientifiques et que je parais avoir oublié, Nastradine Hodja. Peut-être. Je ne veux pas vous parler ce soir de ce héros parce que certains d'entre vous trouvent que raconter des anecdotes le concernant est tellement enfantin qu'ils ne sont pas venus pour de tels récits. Ils réclament des choses savantes, car ils sont tellement développés au point de vue scientifique que leurs oreilles sont gênées par des mots simples. Je vous avertis toutefois que je puis vous parler scientifiquement et vous conduire dans des domaines où tout est tellement complexe, embrouillé et abstrait que vous réclamez tous les anecdotes de Nastradine Hodja. Ce soir je vous poserai un problème: dans une bibliothèque sont placés deux volumes côte à côte. Ils ont chacun six centimètres d'épaisseur. La couverture de chaque volume ayant un demi centimètre d'épaisseur et celle des pages réunies 5 centimètres. L'énoncé du problème dit qu'un ver est venu et qu'il a percé un trou à travers la reliure, depuis la première page du premier volume jusqu'à la fin du second volume. On demande quelle épaisseur il a traversée? Tout le monde répond que c'est enfantin et que le ver a percé 2cm. Il arrive parfois que des savants n'arrivent pas à résoudre des problèmes enfantins. En réalité, dans la bibliothèque, les volumes sont placés côte à côte, de gauche à droite, si bien que la première page du premier volume est à côté de la dernière du second. Le ver n'a donc fait que traverser les deux couvertures, soit 1cm d'épaisseur. Nombre de problèmes sont de cette sorte.

1619181 584498178304214 581625956 n

Revenons maintenant au problème de la pression de la lumière. Il y a 38 ans, deux savants ont réduit en poudre fine des spores de micro-organismes, et ils ont mêlé cette poudre à celle obtenue en broyant une pierre très fragile. Ils ont placé ce mélange dans un sablier où le vide avait été fait. Vous savez que, dans le vide, tous les objets tombent avec la même vitesse, quelque soit leur poids. Ces savants ont alors éclairé, avec une très forte lampe, cette poudre dans sa chute vers le fond du sablier et ils ont constaté que la poudre de pierre tombait comme si elle avait été plus lourde que celle obtenue avec les spores; les graines de cette dernière étant déviées par les rayons lumineux. La lumière exerçait une pression sur la poudre de spores. Les savants se sont alors livrés à des calculs qui leur ont prouvé que cette pression est de 1 mg. par mq.. La pression de la lumière est donc de 1mg par mq. La terre possède une grande surface de 509.950.714Km carrés. Quelle pression exerce donc la lumière sur cette surface? Sur la moitié éclairée, la lumière exerce une pression de 150.000.000 Krs., ce qui n'est pas énorme. Il est curieux de constater que la pression de la lumière n'agit que sur la surface de la terre, non sur son volume. Mais il existe une autre force qui agit: la gravitation, qui dépend du volume et de la masse. Cette force augmente proportionnellement au volume et à la masse des corps.

Quelle est la différence de pression existant entre la gravitation terrestre et la pression exercée par la lumière sur la terre? La première est 8 billions de fois plus grande que la seconde. La pression de la lumière est donc relativement très faible. Supposez maintenant que le volume de la planète diminue jusqu'à réduire son diamètre de moitié. Comment la lumière agira-t-elle? Le volume étant alors réduit de 8 fois, la surface l'est de 4 fois et, par suite, la pression de la lumière le sera aussi de 4 fois. Plus le volume diminue, plus la surface de l'objet est relativement grande; car elle ne varie pas dans les mêmes proportions. La pression de la lumière est donc relativement plus grande pour un grain de poussière, pour les molécules et les atomes que pour la terre.

Supposez que l'on diminue le diamètre de la terre jusqu'au moment où la gravitation aura la même valeur que la pression de la lumière. Le calcul qu'ont fait les savants a montré que sur une petite particule de 0,000,15 mm de diamètre la lumière agira avec une pression égale à la force qui l'attire vers le soleil. Supposons que ce diamètre diminue encore davantage (il existe des particules plus petites encore), on obtiendra des objets pour lesquels la pression de la lumière sera tellement grande relativement, que la gravitation sera comme annulée et que ces corps seront chassés dans l'espace par la lumière avec une vitesse de milliers de Km sec. Or il y a quantité de tels objets flottant dans l'atmosphère et la lumière agit sur leur petite surface en les chassant avec une grande vitesse. C'est Arrhénius qui s'est principalement occupé de cette question. Il a expliqué par ce procédé de répulsion la venue de la vie sur la terre; car il existe des micro-organismes dans l'espace. S'ils dépassent la limite de notre atmosphère ils peuvent être envoyés avec une grande vitesse sur les autres planètes, par la lumière. Arrhénius a calculé qu'une particule ainsi projetée peut atteindre Mars en 20 jours, Jupiter en 80 jours, Neptune en 14 mois et les astres plus éloignés en un minimum de centaines d'années.

C'est encore par la pression de la lumière qu'Arrhénius explique l'existence de la queue des comètes. Lorsque celles-ci se rapprochent du soleil, elles se réchauffent. Leur noyau est formé de couches concentriques. Chauffées, ces couches, se dilatent et leurs particules constitutives s'éloignent les unes des autres, subissant alors individuellement l'influence de la lumière. Les plus petites sont chassées à des distances plus ou moins grandes, ce qui crée la queue. Cette question de la lumière n'est peut-être pas intéressante pour vous tous, mais elle recèle de grands mystères. Il existe deux phénomènes: la lumière qui agit puissamment sur les objets de dimensions minuscules, et la chaleur qui agit sur les objets de grandes dimensions. La lumière est liée aux petites choses et la chaleur aux grandes (c'est elle qui augmente les dimensions de ce qu'elle atteint). Ce sont là les deux méthodes: celle de la sagesse et celle de l'amour. La Sagesse (la lumière) agit d'une façon et l'amour (la chaleur) agit d'une autre. C'est extrêmement intéressant. Chez les gens qui étudient beaucoup, qui travaillent intellectuellement uniquement, c'est la lumière qui est actionnée (et ce n'est d'ailleurs pas encore celle spirituelle). Elle commence à chasser les petites particules et de plus en plus ces hommes maigrissent. Leurs atomes sont repoussés et leur corps se désagrège peu à peu. Quant à ceux qui travaillent uniquement avec l'amour, ils gonflent de plus en plus, ils engraissent exagérément.

524531 633235606731910 1106258797 n

La sagesse voit les choses minuscules, tandis que celui qui travaille par l'amour étudie ce qui est gigantesque; les astres, le cosmos. Je vous en ai déjà donné un exemple, celui de l'amoureux qui ne regarde que les étoiles, le ciel, tout ce qui est grand est énorme. Il dit à sa bien-aimée qu'il embrasse l'Univers, qu'il lui donnera le bonheur, des palais fantastiques. Pourquoi prie-t-il ainsi? Parce que dans son coeur tout est grand. Celui qui étudie agit différemment. Lorsqu'il parle à sa bien-aimée, c'est pour discuter avec elle, pour lui faire remarquer qu'elle n'a pas assez salé le potage, ou toute autre chose minuscule et il s'ensuit des querelles, des séparations. Si par la suite, ils se trouvent éloignés l'un de l'autre cela prouve qu'entre eux se manifestait une lumière ordinaire, liée à l'électricité. Je regrette de ne pas avoir le temps de vous dire de quelle façon la lumière est liée à l'électricité et la chaleur au magnétisme et comment ces deux courants se croisent, travaillent l'un dans le domaine supérieur, l'autre dans celui inférieur. La chaleur produit presque les mêmes effets que le magnétisme, dilatant et attirant les choses. Pour être attiré ou attirant il faut utiliser le magnétisme ou la chaleur. Si l'on veut chasser quelqu'un, il faut se servir de la lumière; le savoir. Si vous montrez que vous savez tout, les autres s'éloigneront de suite. Soyez assurés que les autres n'aiment pas beaucoup ceux qui sont savants, qui comprennent tout, qui remarquent toutes les erreurs. La lumière chasse les petites particules. L'attraction est une chose et la répulsion en est une autre. Vous avez vu ce que dit l'exemple de la terre. Plus elle est énorme, enflée, plus l'attraction du soleil augmente. Plus elle est petite, plus la répulsion de la lumière devient grande. Il y a dans ces faits de grands mystères. Il faut y réfléchir longtemps.

Les méthodes de la sagesse et de l'amour sont très différentes. Quelles sont celles de la vérité et de la liberté? Où les trouver? Elles sont le résultat des deux premières. Celui qui sait agir dans différents cas avec sagesse peut s'éloigner de tout ce qui est mauvais, ordinaire, dangereux, vieux, inutile. Il sera aidé par la sagesse pour chasser tous les malheurs. Supposez que, dans la nuit, des esprits présents dans votre chambre se mettent à frapper, à produire des bruits; allumez la lampe, ils se tairont aussitôt car ils ne peuvent se manifester dans la lumière. La lumière chasse beaucoup de choses qui sont en nous. C'est pourquoi les Initiés qui connaissent les deux phénomènes se servent des deux méthodes, dans des cas différents. L'amour est nécessaire pour attirer des amis, pour s'approcher de Dieu et du ciel. Il est la plus grande attraction existant dans le monde. La sagesse, elle, n'est pas une attraction. Le Maître nous disait: "Par l'amour vous lierez avec Dieu. Par la sagesse vous délierez de tout ce qui et infernal et ordinaire." La sagesse nous déliera et c'est l'amour qui nous liera.

Si nous agissons toujours avec la sagesse envers nos amis, ceux-ci ne nous aimerons pas beaucoup. Ils diront: "Je ne sais pas pourquoi mais je ne l'aime pas beaucoup."  Ils diront: "Je ne sais pas pourquoi mais je ne l'aime pas beaucoup." Un Initié est souvent un homme solitaire, abandonné, mais autour de l'homme ordinaire tous se groupent car on le trouve charmant, gentil. Cela ne signifie pas que nous devons nous éloigner de la sagesse, non. Dans l'antiquité on se servait toujours de la sagesse, il n'y avait pas beaucoup de place laissée à l'amour. Les Initiés étaient toujours seuls, n'ayant pas beaucoup de disciples, car ils étaient très savants. La sagesse n'est pas suave; elle corrige et elle est très dure. Lorsqu'elle est liée à l'amour elle devient magnifique, ce qui est le plus merveilleux dans le monde parce que les deux réunis (l'Amour et la Sagesse) produisent la Vérité. Ceci nous prouve que nous devons utiliser simultanément les deux méthodes, mais raisonnablement. Là où nous devons employer la sagesse nous ne nous servirons pas de l'amour, car tout serait détruit. Observez combien de difficultés naissent dans la vie du fait qu'on n'emploie pas la méthode qui convient à chaque cas. Agir une fois par l'amour; une autre fois par la sagesse, voilà ce qu'il faut faire en réalité. Si vous êtes trop sage les autres ne vous aimeront pas, ils seront repoussés. Si vous agissez toujours par l'amour il y aura d'autres conséquences, qui ne seront pas meilleures. tout le monde s'approchera de vous et l'on vous dévorera. Il ne restera rien de vous. C'est magnifique, l'amour, mais la limite dépassée, vite, employez la sagesse, et inversement passé la limite de la sagesse utilisez l'amour.

1560 1

L'eau résout parfaitement cette question. Prenez exemple sur elle. Elle s'élève pour aller sur les rochers, les hautes montagnes, où elle dépose sous forme de neige blanche et pure, restant là tel un Initié, étudiant et respirant sur les hauteurs. Elle s'y trouve très contente, l'air y est pur, elle est dans une position élevée, elle se sent heureuse d'elle même. La pureté est splendide sur les sommets. Elle ne reste pas là éternellement malgré tous ces avantages. Lorsque les rayons du soleil la réchauffent, elle descend sur les pentes, nourrissant tout sur son passage: plantes, animaux et hommes. Elle entre partout, nettoie, purifie tout. Mais les hommes ne sont pas bons, ils sont ingrats, ils ne remercient jamais, ils se comportent très mal envers l'eau; elle se sent fatiguée, elle veut les quitter car ils ne comprennent rien, ils sont ignorants et méchants. Elle désire remonter vers les hauteurs pour prier, méditer, étudier la sagesse. Elle retourne à la montagne et se sent heureuse. Cependant comme elle y est seule, isolée, elle recommence à se dire qu'elle aimerait beaucoup descendre afin de converser avec les autres, passer près d'eux et elle reprend sa course vers la vallée.

Nous devons agir comme l'eau, établir cette circulation magnifique. Les êtres qui restent toujours plongés dans la sagesse sur une hauteur, dans l'orgueil, sont comme la neige sur les montagnes, ils ne seront pas contents. Ils doivent se sacrifier un peu, donner de la force aux autres. Ils seront fatigués de ce travail, c'est vrai, mais la loi les fera revenir à nouveau vers les sommets. Voilà comment agit le véritable disciple. Il ne reste pas éternellement dans la solitude pour y vivre car, en fait, ce n'est pas vivre. Par ailleurs il ne sent pas comme ceux qui reste toujours dans la foule pour subir tous les malheurs. Il monte, puis descend, il remonte, puis, redescend. Descendre c'est utiliser l'amour, monter, c'est employer la sagesse, étudier, prier, méditer. Il n'est pas bon d'étudier sans descendre ensuite. C'est ce double mouvement qui est la solution. Ni les ascètes, ni les ermites, ni les solitaires qui vivent dans les rochers ou les déserts n'ont bien résolu la question. Ceux qui ne montent jamais vers les sommets, c'est-à-dire qui ne prient jamais, n'ont pas mieux trouvé la solution. Si celui qui monte sur les montagnes, (c'est-à-dire prie, étudie, médite) y reste trop longtemps, c'est l'orgueil qui le visitera. Il se sentira très grand, géant, solitaire, sévère et froid. Qui viendra vers lui? Il y aura peu de touristes, ceux qui sont très aventureux seulement. Il viendront une ou deux fois et ne reparaîtront plus. Le sage restera seul déçu, car personne ne l'aura compris ou apprécié. Il doit absolument descendre.

L'époque actuelle est celle du Christ, celle de la sixième race, celle pendant laquelle la lumière du soleil tombera sur la neige. Les grands initiés, les savants, nos contemporains qui sont restés très longtemps sur les montagnes, sans descendre vers le peuple pour lui dire ce qu'ils ont compris dans leur solitude, resteront dans l'ancienne époque; mais la neige fondra, il se formera de grandes rivières, et les plantes seront arrosées et des fruits nouveaux croîtront. Cet enseignement nous dit: "Servez-vous des deux méthodes simultanément; celle de la sagesse et celle de l'amour" Montez et descendez comme le font la lumière et la chaleur. C'est-à-dire accumulez en vous des richesses et ayez un grand volume tel que celui des planètes, des constellations; mais soyez en même temps comme un petit atome, un électron qui part volontairement pour aller mouvoir les autres et leur porter un message. Celui qui accumule tout en lui même, sans envoyer des pensées, des connaissances aux autres, n'a pas compris la vérité. Celle-ci ne se trouve pas chez eux. Ils augmentent leur volume, leur masse. L'attraction que la Terre exerce sur eux augmente, car celle-ci aime ceux qui sont gros. L'attraction permet d'accumuler. Se nourrir, boire, c'est accumuler des éléments en soi. Oui mais, si, en même temps, nous ne dépensons pas notre esprit, notre intellect, notre lumière, nos pensées, nos sentiments dans l'espace, jamais nous ne comprendrons la vérité. C'est pourquoi la liaison des deux méthodes subsistera devant l'éternité. Prendre et donner, recevoir et transmettre. Voilà la vérité; c'est-à-dire, l'accomplissement de Dieu.

19 les anges gardiens 2

Pourquoi Christ disait-il que nous devions dire trois choses:

Mon Père que Ton nom soit sanctifié

Que Ton Royaume vienne sur la terre

Que Ta Volonté soit faite

La première est en relation avec la Sagesse. Sanctifier le nom de dieu, c'est un acte lié à la lumière. C'est celle-ci qui sanctifie, éclaire les oeuvres de Dieu. C'est la compréhension profonde qui sanctifie toutes choses. Si nous comprenons comme il faut, nous sanctifions les moindres choses que nous approchons ou touchons. Sans la sagesse, nous ne sanctifierons jamais le nom de Dieu qui contient tous les autres. Cela est une version cabalistique que je ne puis vous expliquer ce soir: toutes les formes, tous les êtres réunis sont le nom de Dieu.

- Que Ton Royaume vienne sur la terre

Le Royaume c'est celui de l'Amour parfait. Il est lié à l'amour de Dieu. Il n'existe pas de royaume en dehors de l'amour.

- Que Ta Volonté soit faite

Ce sont là trois choses: la lumière, la sagesse, l'amour, la sagesse et la volonté, la force. Autrement dit:

1. La Sagesse liée à l'intellect, la lumière qui sanctifie le nom de Dieu.

2. Le royaume qui est l'amour parfait, l'harmonie absolue. Pour les initiés, l'amour n'est pas un état de conscience qui ne dure que quelques secondes, mais il persiste tout le jour, sans répit et se répète chaque jour. C'est un état de conscience dont on ne sort jamais. C'est se sentir en harmonie avec tout ce qui existe. Voilà ce qu'est l'amour; en lui existe le Royaume de Dieu et il s'établira.

3. La volonté liée au troisième côté de notre existence.

On retrouve le triangle: Intellect - Coeur - Volonté

Voici une méthode que notre Maître nous a donnée. Excusez-moi de ne pas vous les indiquer toutes. À celui qui persiste à travailler sur lui-même, qui cherche vraiment la vérité, nous donnerons toutes les méthodes les plus utiles, les plus faciles pour le développement d'une vie profonde. Ce soir je ne vous donnerai qu'une seule méthode. Plus tard, je vous parlerai sur la contemplation, les couleurs, la nourriture. Je veux vous parler maintenant sur la respiration. On a donné beaucoup d'explications à son propos et écrit sur elle. On a dit comment on doit respirer mais je vous assure qu'on a obtenu par ces procédés de bien tristes résultats. La question de la respiration n'est pas simple. Cependant le Maître nous a donné une méthode qui est à la portée de tous. Je ne vous dirai pas avec quelles forces la respiration est liée; ce sera pour une autre fois. La respiration comporte l'inspiration et l'expiration. Ces deux gestes sont liés aux lois qui régissent les astres. Ce processus alternatif est lié à tous les autres. C'est une relation extraordinaire qui existe entre la respiration, les battements du coeur, la pensée. Un changement dans le rythme de la respiration en entraîne un dans tous les autres systèmes.

Comment pouvons-nous respirer chaque jour avec profit? En général, les femmes respirent incomplètement, avec le haut des poumons et non avec l'abdomen. Les hommes respirent davantage du ventre mais pas parfaitement non plus. Respirons (dans la journée ou le matin) tranquillement, les mains sur les genoux, étant assis. Comptez, d'après le pouls, jusqu'à 6 en inspirant aussi complètement que possible. Retenir le souffle durant trois temps (ces trois temps sont plus lents que les 6 premiers, le pouls devenant plus lent) expirez en comptant 6 temps. Il ne faut pas respirer ainsi très longtemps; ni avec une grande tension, car on agit sur les poumons. Si nous lions ce processus avec la pensée et une conscience correcte, nous obtiendrons de grands résultats pour l'équilibre intérieur et pour la santé; nous acquerrons des biens spirituels.

Pour le faire, il faut dire en aspirant:

"Mon Dieu, que Ton Nom soit sanctifié en moi";

en retenant le souffle:

"Mon Dieu, que Ton Royaume et Ta Justice s'accomplissent en moi";

en expirant:

"Que Ta Volonté s'accomplisse à travers moi".

En répétant cette respiration 4 ou 6 fois par jour et durant des semaines, vous verrez quels résultats elle vous donnera. Car c'est là une prière très puissante et comme depuis déjà 20 siècles des milliers de personnes l'ont murmurée, pensée, c'est une formule vivante dans le monde invisible, un réservoir de forces accumulées. Que de saints, de prophètes, d'initiés, d'évêques, l'ont prononcée, bien que, parfois, inconsciemment.  cause de cela, dans le monde invisible, ce sont accumulée de grandes énergies. En répétant cette prière, on se lie à ce réservoir de forces; on attire celles-ci et elles produisent des effets merveilleux. Cette méthode n'est pas dangereuse; elle est très utile, nous éclairera d'un point de vue élevé qui réchauffera le coeur, fortifiera la volonté et, en même temps, la respiration étant liée à tous les processus internés, il y aura amélioration de la santé. Toutefois, il faut faire cette respiration avec foi et persistance, et ne pas insister longtemps.

Certaines personnes respirent tout le jour, de telle sorte qu'elles se lient sans le savoir à des tourbillons cosmiques insupportables. Je ne ferai qu'effleurer cette question, afin de vous rappeler que les différents éléments montent et descendent sans cesse en nous, comme les font les bulles dans l'eau qui va bouillir. Cette image est enfantine mais elle nous permet de comprendre. Notre conscience représente, à la surface, de l'eau, un petit écran sur lequel passent beaucoup d'images venant de la subconscience et de la superconscience. Ces images apparaissent puis disparaissent. Les unes montent, les autres descendent pour mourir en nous. Ce processus est extrêmement intéressant. Les cinq éléments y participent: terre, solide, liquides, gaz, matières ignées et éthériques. Chacun de ces éléments correspond à un cycle qui lui est propre; il doit passer dans la conscience sans y rester. Les cinq éléments passent sur l'écran en une heure. Dans le cinquième élément il y en a encore quatre autres (liquides, solides, gazeux et ignés). Comme nous sur la terre, cet élément est celui qui exerce la plus grande puissance sur nous. Nous sommes plongés dans une matière terrestre; cet élément a donc une prédominance sur notre organisme. Cette influence est plus fortement exercée par les solides, un peu moins par les liquides, encore moins par les gaz et les éléments ignés. C'est pourquoi les éléments terrestres se manifestent de la façon suivante, au cours d'une heure sur notre écran:

Les solides, durant 20 minutes

Les liquides, durant 16 minutes

Les gaz, durant 12 minutes

Les éléments ignés, durant 8 minutes

Les éléments éthériques, durant 4 minutes

Le total de ces temps donne 60 minutes. C'est un cycle, un cercle qui se répète. De lui dépendent tous les autres cycles dans la vie. Il y a des cercles de plus en plus grands. C'est pourquoi les choses matérielles sont plus persistantes, plus résistantes, de plus longue durée sur terre. En nous aussi il existe des particules qui sont de plus en plus subtiles, légères. La lumière les touche et les envoie partout dans l'univers. Elle ne peut chasser nos corps trop denses. Lorsque la lumière spirituelle nous visite, elle atteint le plus subtil en nous; les atomes, les électrons. Elle envoie toutes nos pensées dans l'espace. Voilà pourquoi les êtres qui sont en dehors de notre terre, sur notre soleil, envoient de la lumière. Comme des pensées et des sentiments minuscules flottent dans l'espace et sont très légers, cette lumière les chasse et les amène ainsi sur la terre. La lumière est le conducteur, le messager qui apporte les cadeaux très subtils qui sont répandus en quantité dans l'espace; elle les amène ici, et notre corps astral et spirituel les absorbe, car ils sont infinitésimaux. Par ce procédé, je puis vous expliquer nombre de choses inconnues et incomprises du point de vue de l'aura. Lorsque l'aura augmente ou diminue, que se passe-t-il avec tous ces êtres? Je vous laisserai réfléchir vous-même sur la méthode de la sagesse qui s'occupe des choses les plus minuscules de notre âme et sur celle de l'amour qui s'intéresse à tout ce qui est géant en nous.

Nous désirons changer notre corps physique si dur, si insensible. Ce n'est pas la sagesse qui pourra le faire. Observez les hommes qui, depuis des siècles, travaillent à se modifier. Leur corps physique, leur caractère, leurs actions sont restés les mêmes. Ceci parce que la sagesse ne touche que ce qui est au-dedans de nous et, non les grands volumes, les grandes masses. C'est une force qui agit sur celles-ci. La lumière agit sur la surface. Pour transformer les volumes, les masses énormes, les mauvaises habitudes, ce n'est pas la sagesse qu'il faut convoquer, c'est l'amour, car celui-ci touche ce qui est grand, le corps physique, et qui est dur, les organes, l'estomac, les poumons, la tête. L'amour seul peut modifier ce qui et grand. C'est pourquoi les hommes, énormes comme des éléphants, deviennent très attentifs lorsqu'ils sont touchés par l'amour. Dans leur état ordinaire, ils peuvent être exactement le contraire. La sagesse ne peut les transformer; elle ne changera que des particules minuscules; mais l'amour peut les bouleverser complètement. C'est pour toutes ces raisons, qu'à l'heure actuelle, nous n'avons pas tellement besoin de philosophie, de sagesse, mais de l'Amour, de la Fraternité, des sentiments les plus tendres, afin de parvenir à transformer ce qui est inchangeable: les habitudes, le corps physique.

J'ai observé que les hommes laids, ignorants, semblables à des animaux, pouvaient par l'amour, être rendus tendres, aimables, patients, gentils, de façon extraordinaire. C'est la qualité de l'amour de pouvoir cela. Utilisez les deux méthodes de la sagesse et de l'amour dans ces cas qui leur sont appropriés. Je vous laisserai une pensée: L'amour se développe au sein de la fraternité, en liaison avec ses frères et soeurs humains. En contact avec tous on devient plus aimable et meilleur. Lorsque nous sommes seul, c'est la sagesse qui se développe en nous, et nous n'avons pas besoin de cela, car tous les êtres actuellement sont tellement sages. Et tous en souffrent, car il ne faut pas trop connaître, savoir ou apprendre. Cela ne suffit pas pour être heureux. Descendons maintenant chez les valets, chez nos frères et nos soeurs. Vidons-nous de ce que nous savons, de ce que nous avons appris durant des siècles et des siècles. Vous constaterez qu'en cultivant la Fraternité, l'amour, nous pourrons créer la joie et obtenir toutes les bénédictions. L'ancienne méthode était de s'éloigner des autres, de les mépriser. La nouvelle est de se réunir avec les autres, de façon harmonieuse, de se lier avec ceux qui sont les plus raisonnables, pour former une fraternité au sein de laquelle on puisse respirer, séjourner et compter sur chacun de ceux qui la forment. On ne doit plus avoir la crainte incessante d'être pillés, volés, dépouillés, trompés. Voilà la nouvelle méthode: pensons, respirons, mangeons de cette façon que je vous ai dite; la vie deviendra extrêmement belle et agréable. Le sens de la vie sera découvert en un instant. Il n'y a pas besoin de siècles pour réaliser cela. On peut trouver le sens de la vie en un instant. Je vous souhaite à tous de le trouver dès ce soir...

Images 6

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×