Intervention de Dieu?

  christ-cosmique.jpg
 

Intervention de la conscience
Question :
Comment se fait-il que la conscience cosmique n’intervienne pas, avant qu’une personne, des personnes ou des groupes, commettent trop de dégâts sur la terre ?
Ce n’est pas que la conscience cosmique n’intervienne pas, c’est que les habitants de la terre n’ont pas la conscience véritable, ne connaissent pas la réalité primordiale des choses. Il faut dissocier l’intervention de Dieu par rapport aux calamités, et ce que l’homme aurait aimé que Dieu fasse pour sauver les corps, car en fait, il s’agit de cela.
Souvent les gens pensent que si Dieu est tout puissant, s’il a tant d’amour, il devrait intervenir plus souvent sur la terre. Ce genre d’esprit ne comprend pas qu’elles sont les lois de la vie et surtout, ils n’ont pas la connaissance ésotérique pour comprendre ce qu’est le plan terrestre, ce qu’est le plan physique, ce qu’est Dieu véritablement.
Il faut faire davantage références aux mots initiatiques, qu’aux mots comme : religion, fatalité, destinée etc. À l’heure actuelle, il y a tellement d’enseignements donnés, parfois même faux, ou en tout cas dénaturés, que l’individu croit que Dieu est un Père tout puissant.
Certains groupes ont tellement emprunté la voie cardiaque, qu’ils ont même dénaturé l’identité de Dieu et falsifié la réalité de la voie initiatique. En disant que tout est perfection, que Dieu est Amour, en disant que Dieu peut intervenir, que les Maîtres ont tout prévu pour l’amélioration, pour le bien, ils impriment dans l’esprit des gens, que l’intervention divine, que l’intervention des Maîtres, est forcément une intervention bénéfique et qu’ils interviennent puisque tout est parfait. Ces voies, qui ne sont pas forcément de mauvaises voies, ont trop schématisé la réalité initiatique.

 75b24627.jpg

En fait, qu’est ce que la terre ?
La terre est un caillou initiatique où l’on prend ses responsabilités, où l’on agit sous l’effet de la loi de cause à effet, et face à cette loi, le reste est vécu enduré, ou mérité.
Les voies cardiaques sont de très belles voies, mais dès que l’on va dans ces voies, dans des enseignements du type cardiaque, s’il n’y a pas assez de connaissances ésotériques, des images se créent dans l’esprit des dévots et des suiveurs, qui falsifient complètement la réalité de la terre.
Ainsi, il y a création d’un double monde où l’individu n’arrive plus à juger de l’utilité du Maître et de la nature de Dieu par rapport au monde, ce qu’est le monde Divin par rapport au monde terrestre. Il y a scission, friction, il y a même antagonisme, et le divin est perdu dans ces deux notions de perfection et d’imperfection de la terre, de l’amour de Dieu dans la violence sur la terre.
L’individu ne sait plus où il est, il n’arrive plus à juger, il se perd en conjectures et finalement en arrive à douter de Dieu, douter de la perfection, douter du bien.
Rassure-toi enfant, c’est parce que l’on t’a mal enseigné. Les choses ne sont pas ainsi, ou du moins la nuance est différente.
Il est vrai qu’il existe une énergie de perfection, qu’il existe une énergie d’amour, un état d’éternité, un état de paix. Mais il existe aussi un chemin initiatique, et ce chemin initiatique le Maître n’a pas le droit d’y toucher, car sinon, il ne permet plus aux âmes d’avancer.
Si par amour un Maître décidait d’être le véritable sauveur des hommes, en leur retirant les maladies, en construisant un système social fantastique, en leur apprenant comment être non violents, il n’aurait que cinquante pour cent de chances d’arriver, car les individus ne seraient pas forcément capables d’exercer tout ce qui leur serait demandé, mais en plus, les forces mêmes de l’évolution ne pouvant plus s’exercer, cette humanité serait en régression, et elle deviendrait encore plus inconsciente que vous ne l’êtes collectivement.
Si bien que, d’un univers que l’on voulait parfait, on en arriverait, en fait, à un univers mécanisé. À trop vouloir faire bien, en dirigeant le bien, on ne permet plus à l’individu de conquérir son propre bien. Vous devez conquérir votre propre bien, parce que c’est ainsi qu’il devient la vie. Chaque fois que l’on crée un système, c’est avant tout en pensant à la protection.
L’homme doit conquérir son bien, doit conquérir sa liberté, son bonheur, il doit conquérir son état d’initié. Ce qui fait que la terre n’est plus un objet à protéger, bien qu’elle le soit par les Maîtres, mais l’humanité n’est plus à protéger de façon paternaliste, comme les hommes voudraient qu’elle le soit, parce qu’ils sont très enfantins.
Ils ont peur du tonnerre, ils ont peur de changer de millénaire, ils se demandent : qu’y aura-t-il ? Comme autrefois lorsqu’on se demandait ce qu’il y avait au bout de l’océan. Les mêmes frayeurs se retrouvent au fur et à mesure des civilisations quel que soit l’avancement technologique. Alors on se calme, on va se laver les mains, on réfléchit et on s’instruit.
La terre est une sphère initiatique, comme l’est votre école. Quand vous alliez à l’école, vous compreniez très bien que votre camarade puisse être méchant, un autre brillant, un autre très bête, un professeur sévère, un autre fantastique, parce que vous aviez conscience que l’école est un terrain d’apprentissage où le meilleur gagne.
Sur la terre c’est pareil. La terre est une école initiatique. C’est l’endroit où, l’occasion de l’éclosion du corps physique vous permet d’avoir les expériences dont vous avez besoin pour votre avancement. Donc il n’est pas question d’un système parfait pour vous protéger, il est au contraire question de vous envoyer dans un endroit le plus neutre possible, afin que vous y construisiez ce que vous avez envie d’y construire, pour être face à face avec vous-même.
La terre n’est ni bonne, ni mauvaise, elle est neutre. Elle vous donne un corps, elle vous donne une nature, et vous en faites ce que vous voulez, mais suivant ce que vous en faites, la loi vous sanctifiera ou vous détruira.
Votre interrogation ne doit pas être tournée vers la protection de Dieu ou des Maîtres, mais vers votre propre responsabilité, vers ce que vous êtes. Si vous vous dites : « Oui, je veux bien devenir un être de lumière, mais nous sommes des millions, et cela ne suffira pas à changer le monde. » Eh bien non. Changez-vous, et ensuite, efforcez-vous de faire changer les autres. N’oubliez pas que vous avez la possibilité d’agir sur ce plan physique, donc soyez une puissance en action.
Une fois que vous avez acquis un état d’âme, un état de lumière, une connaissance et un enseignement en vous, n’hésitez pas, passez à l’action tout de suite, et c’est ainsi que vous ferez mûrir d’autres fruits, que vous pourrez changer le monde. Il ne faut pas regarder le monde comme une masse et se dire qu’il y en a trop ou que puis-je faire ?
Non. Il faut, à l’endroit où vous êtes, vous changer, puis commencer à changer ceux qui vous entourent.
Aujourd’hui vous êtes seul, demain vous serez des dizaines à faire cette chose puis des milliers, et vous pouvez être aussi des millions. Le monde peut changer, mais vous commettez un crime si vous vous dites : « laissons le monde aux hommes ». Vous commettez le crime de savoir et de ne pas oser dire, de connaître et de ne pas enseigner, de pouvoir et de ne rien faire. Ne vous asseyez pas sur votre mollesse, au contraire, inventez des moyens pour vous stimuler. Réunissez-vous entre vous, ne restez pas seul.
Réunissez-vous et découvrez la force du groupe, la force de la coalition et ainsi vous pourrez générer une action. À l’heure actuelle, les moyens de diffusion sont tellement grands et accessibles, que même si vous êtes d’un petit village, de petite instruction mais avec un cœur immense, croyez que vous êtes en train de parler au monde. C’est la première force nécessaire : l’espoir.
Que viennent faire les Maîtres là-dedans, puisque nous parlions d’eux au début ?
Les Maîtres exercent sans cesse leur protection sur l’humanité, sans cesse ils travaillent mentalement, spirituellement, envoyant des énergies bien cadrées dans certains centres de la terre, sur certains mouvements qui se soulèvent. Ils envoient une énergie apaisante. Mais l’énergie des Maîtres est tellement haute en fréquence, que le moyen de réception des hommes n’est pas assez subtil pour la capter. C’est pourquoi, tout doit passer par les hommes. C’est un premier aspect.
Le second, c’est que les Maîtres n’ont pas le droit d’intervenir dans le chemin d’évolution des hommes, pour les raisons que nous avons soulevées tout à l’heure.
L’homme doit se construire, l’homme se fait, l’homme se bâtit, et il doit devenir individuel, auto conscient. C’est en marchant seul dans la nuit, mais protégé invisiblement, que l’homme doit se construire et chaque fois qu’il fait un pas, tous les anges qui l’entourent, regardent si le pas est bon, mais ils ne vont pas lui dire : « Fais tel pas. »
L’homme se dit : « Que la vie est dure, mais j’ai quand même de la chance, un ami m’a prêté telle chose, j’en avais tant besoin. » Quelle chance ! Le mot revient toujours, et l’homme n’a pas vu la main de l’ange qui l’emmenait dans l’esprit de son ami.
Croyez-moi, il y a une multitude d’individus invisibles qui travaillent pour vous, autour de vous, mais vous ne le savez pas, parce que vous ne captez pas leurs vibrations, vous ne captez pas leur langage. Si vous pouviez capter leur langage, vous seriez déjà débordés d’intuition, vous pourriez mener votre vie de façon impeccable.Donc, travaillez sur vous et vous pourrez être guidés consciemment.

 c6008388.jpg
Les Maîtres exercent leur protection aussi dans les cas extrêmes, quoi que l’on en pense. Si par exemple, il devait arriver une grande catastrophe et que cela mette à mal le plan d’humanité des archanges et des Maîtres, soyez certains que tout serait stoppé.
Si l’action générée par les hommes, même si elle est de moindre envergure, même si cela fait extrêmement souffrir et provoque beaucoup de morts, mais si cela peut-être oublié, effacé avec le temps, alors les Maîtres n’interviennent pas.
Par contre ils vont préparer, investir, inspirer le maximum d’individus, pour raccourcir l’événement ou pour empêcher l’événement. Les hommes sont responsables, ils ont le choix. Mais à moins que la chose générée ne devienne une véritable destruction de l’humanité, le Maître n’intervient pas.
Quand ils interviennent à ce stade, l’homme a plus peur qu’il n’est content de l’intervention. Lorsque vous obligez les Maîtres à intervenir de cette façon, immanquablement vous appelez le jugement sur vous, et automatiquement ceux qui ont généré la chose se trouvent jugés.
C’est ce qui s’est passé en un temps reculé, et depuis ce pays est sous les eaux, on n’en n’entend plus parler. Tous les survivants sont allés dans d’autres pays, créer de nouveaux ordres initiatiques, apporter l’alphabétisation pour certains, ou plus profondément les sciences sacrées qu’ils commençaient à découvrir, apporter l’astrologie, apporter toutes les connaissances de l’alchimie, certaines habilités industrielles. Ceux-là ont survécu mais les autres sont morts. Alors surtout ne réclamez pas la protection des Maîtres.
Sitôt que vous appelez un Maître pour vous protéger, sachez qu’en même temps vous appelez un juge ?
Lorsque l’homme est dans certaines situations, c’est qu’il a fait certaines choses. Le Maître que vous appelez arrive et vous dit : « Je veux bien t’aider, mais n’oublie pas avant tout que je suis l’instructeur, alors regardons ensemble ce qui t’a mis dans cette situation. »
Et mettant l’homme face à l’écran de toutes ses actions et de toutes ses pensées, l’homme préférerait mourir mille fois, plutôt que de revivre à nouveau ce genre de situation et de rencontrer le Maître.
Plutôt que de vous protéger, les Maîtres déversent sur l’humanité l’inspiration, l’intuition des écoles initiatiques, des écoles ésotériques. C’est cela qu’ils protègent. Si donc vous voulez être protégés, et bien faites partie de ce mouvement qui inspire le monde, ce mouvement qui nourrit le monde et ainsi, automatiquement, vous serez protégés.
Mais avant tout, vous devez faire ce dont nous avons parlé au début, nettoyage, anoblissement, initiation. Faites ces choses et vous ne risquerez plus rien, vous aurez foi dans les Maîtres, et vous connaîtrez leurs véritables réalités ésotériques, initiatiques.
Le Maître ne vous semblera plus un personnage très lointain, inactif. Vous le verrez au contraire en action dans les moindres choses, dans des mouvements qui pourtant ne portent pas son nom.
On pleure souvent sur l’état du monde. Mais regardez combien les frères inspirent des actions qui visent à sauver le monde. Des mouvements qui paraissent si humains, auxquels presque personne ne prête attention, comme par exemple l’écologie. D ans son fondement et son action, l’écologie vise à sauver la nature, à réinstaurer dans l’esprit et le cœur de l’homme le respect de la vie.
Mais puisqu’il n’y a pas Koutoumi à la tête, on n’imagine pas que cela puisse venir du plan des Maîtres, et pourtant c’est un fait. Tout le bien qui vient du Maître, passe par l’homme et sa bonne volonté de vouloir suivre le bien que le Maître lui montre du doigt.
Si l’homme ne veut pas suivre, celui qui aurait pu être inspiré pour être un bon écologiste, devient quelqu’un qui fait la guerre, qui crée des marchandages d’armes, qui vend de la drogue. Le Maître ne reprend pas pour autant ses dossiers et rentre à Shamballa. Il continue à crier à travers le monde pour réveiller les gens de bonne volonté, pour les investir, pour qu’ils travaillent.
Le travail n’appartient pas aux Maîtres, l’organisation oui, mais le travail appartient à l’élève. Comme dans tout programme scolaire, le maître organise les cours, donne le cours, mais c’est l’élève qui travaille, qui s’instruit et à l’examen il n’y a que l’élève face à sa feuille de papier. Il en est de même avec la vie. Alors je ne veux plus des idées d’Épinal, des images bouleversantes et bouleversées à propos de l’action des Maîtres. Soyez logiques et ayez de la connaissance.
Vous voulez connaître la vie des Maîtres ? Et bien lisez l’ouvrage qui porte ce nom. Vous voulez savoir comment fonctionne un Maître, instruisez-vous. Ayez le souci de trouver la réalité, ne soyez plus des ignorants. Avoir un cœur simple, un esprit simple, est une bonne chose, mais avoir un esprit vide ne l’est pas, car si l’esprit est simple et s’il est vide, il peut être entraîné dans la tempête et croire n’importe quoi, donc, instruisez-vous.
Si à l’heure actuelle tant d’efforts sont portés sur l’instruction du monde, si l’extériorisation de l’instruction est si forte, c’est bien parce que c’est capital pour l’homme. Il ne s’agit plus, maintenant, de vous donner une petite religion tous les deux mille ans. Il faut une bonne fois pour toutes que vous ayez une connaissance véritable qui vous permette d’entrevoir la réalité et de l’intégrer.

 181b6841.jpg
La réalité est pure, transparente, belle comme une épée. L’épée du ciel, en fait, n’est pas une arme, elle est toute de cristal, elle est toute flamme et elle est le prolongement de l’âme, elle est le bras de l’âme et c’est pourquoi l’initiateur a besoin de l’épée. C’est pourquoi Moïse avait besoin de son bâton, c’est pourquoi tout magicien a un bâton, parce que le symbole est vivant. L’âme est une sphère et l’épée est son bras.
Dans un domaine concret, l’instruction est votre épée. Et comme le personnage, tuez le dragon, tuez l’illusion avec votre épée du discernement, puis remettez l’épée au fourreau, sentez-la s’échauffer, s’enflammer, devenir Kundalini, et avec Kundalini vous avez toute l’action possible, vous obtenez le pouvoir de l’âme.
Les Maîtres vous protègent, mais en même temps, ils vous instruisent. Soyez sûrs de cela. Pour être dans la protection de Dieu, vous devez être dans la réalité, il n’y a pas de protection hors de la réalité du monde. Et si vous allez dans cette réalité par crainte de ne pas être protégés, vous n’y entrerez jamais, parce que le simple fait d’avoir peur vous ferme la porte de la réalité, parce qu’avoir peur, ce n’est pas connaître la loi du monde.
La loi du monde est abondance. Ce sont les hommes qui créent les mesures ne l’oublions pas. Mais si vous vous placez dans la loi d’abondance rien ne vous manquera, vous ne pourrez avoir peur d’aucune mort parce que la mort n’existe pas. Vous pouvez certes être amenés à quitter votre corps physique, mais votre mort devient tellement consciente que vous ne mourez pas, vous changez simplement de dimension.
Une mort consciente n’est pas un trépas, c’est tout simplement une sortie. C’est cette mort que vous devez obtenir, et ainsi votre corps lui-même ne se dégrade pas, ainsi vous pouvez le laisser à d’autres pour être à nouveau utilisé, ainsi l’énergie de chaque molécule peut être relâchée pour la rendre à l’énergie universelle et ne plus laisser de cadavre derrière vous, comme a su le faire Jésus.
Toutes ces choses-là sont réelles, je ne parle pas d’hypothèse, de rêves. Non, la réalité c’est cela.
Instruisez-vous, ne restez pas ignorants je vous en prie, sinon tous les efforts que vous pourriez faire resteraient vains. Si vous n’êtes pleins que de bonne volonté et que vous vous dites : « En sortant d’ici, je vais me prendre en mains, je vais devenir meilleur, j’arrête de manger ceci, j’arrête de boire, de fumer cela, j’arrête de parler mal, je vais essayer de sourire, de comprendre, d’écouter les autres », que se passe-t-il ?
Comme beaucoup de gens, il se trouve qu’au fur et à mesure des jours, la bonne intention disparaît, pas par manque de courage mais parce que l’ignorance étant trop grande, il se trouve qu’un jour vous êtes trompés, leurrés, abusés et dans ces forces contraires finalement votre bonne volonté et vos efforts sont réduits à néant.
Ne gaspillez pas cette force précieuse que vous avez envie d’éveiller. Pour la conserver, pour la grandir, instruisez-vous, étayez votre discernement. Votre bonne volonté va mourir si vous ne pouvez pas discerner ou investir vos efforts. Qui croire ou ne pas croire ? Que faire et ne pas faire ? Quelles sont les lois du monde ? Pourquoi ceci arrive ? Pourquoi ceci est retardé ?
La connaissance c’est le moteur de la volonté. Si vous ne savez pas, vous ne pourrez pas tenir longtemps et c’est normal. Personne ne vous en voudra, aucun Maître ne vous blâmera. C’est un phénomène normal. Quand votre bonne volonté se réveille, instruisez-vous pour développer, en même temps, le discernement.
La bonne volonté est quelque chose de précieux, je le répète. Ne l’investissez pas n’importe comment. Donnez-lui deux rênes et guidez ce cheval. Discernement. Travaillez peut-être encore un peu plus sur le discernement que sur l’amour. Parce que tant que l’amour n’est pas guidé par le discernement, il n’est pas un amour vrai.
Conclusion :
Ralliez-vous tous sous la croix de lumière, qu’en son centre soit écrit le nom du Christ ou de Bouddha, le nom d’un temple ou quoi que ce soit d’autre, peu importe le nom, portez tous la même croix, Unissez-vous.
Faites toutes ces choses car les exigences sont les mêmes sur n’importe quel chemin, tous les chemins demandent exactement les mêmes conditions, donc autant devenir Universel tout de suite. Faites ces choses, j’ai foi en vous. Si je n’avais pas foi dans le changement possible des hommes, est-ce que je perdrais mon temps à venir parler ?
Tout est possible à l’homme de bonne volonté. Parfois, pour éveiller la bonne volonté il suffit d’un mot, j’espère avoir eu celui-là. Travaillez sur vous. Vous pouvez devenir grand et n’oubliez pas la dignité.
Je vous salue. Guide Cosmique

37c58e31-1.gif

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×