La Loi du Karma

73817901.jpg

La loi d’Evolution régit le Cosmos tout entier, et on ne peut suivre le chemin de l’âme dans son travail sur la terre sans en être persuadé.Le travail de l’âme humaine, s’il représente un effort long et pénible, se résume pourtant en peu de mots: se dégager des forces matérielles pour accéder à un mode de vie spirituelle, puis retourner vers la source dont émane l’Âme.Ce retour s’accomplit au moment où, ayant parcouru toutes les étapes de l’évolution, elle se retrouve libre, mais ayant conservé le produit de ses expériences, les acquisitions de son travail, et les liens de l’âme qu’un sort commun, des vies nombreuses sur la terre lui ont créé avec d’autres âmes qui forment alors avec elle une sorte de famille spirituelle.

Ce que sera à ce moment la vie de cette âme dégagée, il est superflu de l’envisager.En effet, ce que nous appelons la libération n’est, en général, que la délivrance des nécessités du retour sur la terre et non la réintégration absolue et définitive à la force suprême.C’est pourquoi nous nous contenterons d’un but plus modeste, celui de suivre une âme dans sa vie invisible et de connaître les lois qui régissent cette vie continue qui est la sienne.Il est certain que la loi évolutive a été incluse dans le processus de la Création et qu’elle s’applique désormais sans intervention d’aucune sorte, mécaniquement, pour ainsi dire.Elle a pour moyens des forces de plusieurs sortes dont une les renferme toutes: c’est la loi du Karma.Quelle est sa nature et quel est son but ?

La terre peut continuer son existence dans l’Univers à cause d’une loi d’équilibre qui la régit.Cet équilibre suppose que les forces spirituelles et matérielles continuent d’obéir strictement à l’impulsion première qui leur a été donnée, et que, délibérément, elles ne faussent pas les conditions préétablies par le Créateur. Dans la réalité, il n’en est pas ainsi.

L’être humain est composé — et c’est son drame — de forces qui, pour être de même origine, suivent des voies différentes et tendent à réaliser chacune leurs propres fins en soumettant l’autre.La loi d’Evolution a soumis les forces matérielles aux forces spirituelles et, tant qu’il en est ainsi, l’équilibre reste entier.Mais, dès que les facteurs sont inversés, l’équilibre est rompu et les conséquences pourraient être graves si une loi n’intervenait pas pour le rétablir.Le Karma a donc pour but de maintenir la terre dans la voie qui lui a été fixée et il s’exerce sur toutes choses.

62623294.jpg

Le karma

Le Karma est le moyen de la loi d’Evolution. C’est à l’aide du Karma que l’âme va suivre le chemin qui lui a été tracé. Il est difficile, car il faut maîtriser les instincts, afin de conduire la matière à un état de plus en plus subtil et aider ainsi à son Evolution. Cela demande bien des vies. Dès l’apparition de l’homme sur la terre une longue suite de transformations va commencer. L’âme, profondément liée au corps, va suivre ses lois. Se nourrir et durer seront ses impératifs, et pour cela tous les moyens seront bons. Cruelles, brutales, les âmes ne trouvent que dans la vie terrestre la force qui les contraint à avancer et leur séjour dans l’au-delà est très court. L’Evolution, portant sur des sentiments instinctifs et violents, est, au début, accélérée. La densité des âmes ne leur permet pas de dépasser le pourtour de la terre. Elles sont guidées par des forces qui les amènent à se réincarner rapidement. Le jugement est sommaire et, comme l’état ambiant est affreux, le choix des vies est restreint.

L’homme doit être broyé par des forces impitoyables afin d’être débarrassé peu à peu de l’épaisse gangue de matière où s’ensevelit son âme. Apeuré, inquiet, il tue pour subsister (triste loi qui est toujours la nôtre). Il tue pour se défendre et ses progrès sont lents. De ces vies atroces et courtes nous ne parlerons que peu. Embryon de conscience, embryon de cerveau ne permettent pas l’exercice de cette loi de Karma comme nous l’entendons aujourd’hui. Elle joue cependant, car, si le Karma est la loi des conséquences, il est aussi une loi d’équilibre. Outre l’Evolution des âmes qu’elle assure, elle est un contrepoids aux pensées et aux actes humains ainsi qu’aux vibrations qu’ils créent. Cette loi permet de sauver de la destruction les âmes et la terre, et même le Cosmos tout entier, car l’équilibre doit être partout pour que tournent les Soleils et se continue la Création. Peut-on imaginer ces vibrations de violence, d’avidité, d’égoïsme émises par les hommes primitifs sans penser à la force explosive qu’elles représentaient et que venaient compenser et la souffrance individuelle et des décharges terrifiantes des forces cosmiques.

La face de la terre se transformait constamment sous l’influence de ces forces, exigeant des âmes des efforts constants d’adaptation. Pour l’instant, le développement de l’humanité étant ce qu’il est, c’est par des cataclysmes que s’équilibre la terre, face aux vibrations émises par les hommes. Enfin, après des vies et des vies, une lueur va s’éveiller dans les âmes. Une douceur est venue d’une compagne de vie et de chasse qui partage les dangers et les proies. Cette lueur est le premier signe de l’éveil de l’âme au sein de cette matière épaisse et dure. Toutefois elle reste bien pâle, car l’homme est uni encore à une force élémentale et instinctive qui le domine. Mais la vie invisible va devenir plus longue, car ce sentiment d’attachement crée une force qu’il retrouvera dans l’au-delà. Elle lui permettra d’être en contact avec des guides qui l’aideront. A mesure que l’âme évoluera, qu’elle deviendra plus riche de sentiments, ses vies terrestres se nuanceront de plus en plus et une nouvelle phase de l’Evolution humaine commencera.

La douceur du foyer se précisera, se fixera; les enfants en deviendront partie intégrante, créant la tribu, source d’Evolution nouvelle. Enfin une lueur vraiment humaine surgira de cette âme. Dès ce moment, d’autres plans s’ouvriront; l’aide viendra de plus en plus abondante, et la loi du Karma commencera à jouer sur le plan individuel. Cette loi du Karma, loi des conséquences et loi d’équilibre, est absolument mécanique et s’applique avec rigueur, car elle est en puissance dans la loi de Création. Si nous la considérons en elle-même, elle est sans atténuation ni rémission, car elle ne requiert, pour être appliquée, aucune force extérieure à l’âme. Nous devons rappeler ici ce fait que chaque acte, chaque pensée, chaque parole est vibration, et que, ainsi, rien de ce qui a été fait, pensé et dit par l’homme ne se détruit, sauf par l’émission de vibrations contraires annulant les premières. Chaque vibration est liée par un caractère particulier à celui qui l’a émise, et c’est donc par lui qu’elle devra être détruit.

Toutefois une interpénétration des âmes se fait par l’Amour qui les unit. C’est pourquoi les prières faites pour les autres, les intercessions particulières ou générales peuvent avoir des effets favorables sur un Karma individuel ou collectif. Il est enfantin de penser à une réparation individuelle des torts causés, car la complexité des destins est grande et l’acte, mauvais en soi, a pu être pour celui qui l’a subi une aide et non un tort sur le plan spirituel. C’est à l’âme qui a décidé et accompli cet acte que le tort a été causé. Il importe donc peu que s’adresse à celui qui a subi une peine la réparation nécessaire puisqu’il s’agit moins d’un rachat que de l’annulation de vibrations nocives, et de la transformation de l’âme devenue incapable de concevoir et d’accomplir cet acte. Elle a, du reste, en elle une force innée qui l’informe et guide vers son but définitif et lui permet d’émettre des vibrations contraires à celles qui lui sont habituelles. Par quelle voie cette transformation va-t-elle s’accomplir ?

Par la souffrance d’abord et par des retours douloureux à la vie matérielle. Le Karma ne s’exerce pas seulement sur les individus. Il a son effet également sur les peuples et sur les races, car c’est à travers toutes les conditions où se développent les âmes que le Karma a ses effets et il faut bien dire que cette loi, infiniment complexe, ne peut être étudiée que théoriquement, car individus, peuples et races sont si étroitement mêlés qu’un enchaînement très compliqué forme le Karma de chacun. Il serait imprudent de ramener à la mesure humaine ces Lois prodigieuses qui permettent l’équilibre de l’Univers tout entier. Ne considérer le Karma que sous l’angle humain c’est fausser irrémédiablement les données du problème. Une étroite solidarité unit, non seulement la Création, mais tout l’Univers. Chaque système solaire est comme une entité qui se trouve agir et exister au même rythme et qui a aussi son Karma. Ainsi, de groupe en groupe, de monde en monde, s’étend la fraternité des Créations de Dieu. S’il faut se limiter à l’étude des conditions de la vie terrestre, il faut aussi savoir que cela n’est qu’une très petite partie du problème. Il n’est pas surprenant qu’ainsi mutilé il apparaisse parfois bien puéril...A.N.R.

Source: http://spirite.free.fr/ouvrages/naschitz/viecontinue3.htm

 

dieu-et-terre-2.jpg

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×