Le Sens De La Vie

399769 501175413282627 1319089366 n 1

Le Sens De La Vie...
Tout être humain, quel qu'il soit, cherche consciemment ou inconsciemment à donner un sens à sa vie. Il a besoin d'une raison d'être et chaque jour il essaie de la trouver à travers tout ce qui se présente à lui, dans sa vie familiale, sociale, professionnelle. Mais en réalité, aucune réussite, aucune possession matérielle ne peut lui donner le sens de la vie, car justement il s'agit d'un "sens", et le sens n'est pas matériel, on ne peut le trouver que très haut, dans les plans subtils. Plus bas, on trouve seulement des formes. La forme, bien sûr, on peut la remplir d'un contenu qui est donné par le sentiment, la sensation que l'on éprouve lorsqu'on aime véritablement un objet, un être ou une activité. Mais le sentiment est passager, et un jour ou l'autre on sentira un vide et on souffrira. Il faut donc aller chercher encore autre chose au-delà du contenu: le sens. Lorsqu'on a atteint le sens, on possède la plénitude.

Un exemple vous fera mieux comprendre ce que je veux vous expliquer. Vous avez fait hier un excellent repas, mais ce repas était seulement pour hier, aujourd'hui vous avez à nouveau besoin de manger, le souvenir du repas d'hier ne rassasie pas votre estomac. Mais si en lisant un livre, en regardant un tableau, en écoutant de la musique, vous sentez soudain que vous touchez une vérité qui transforme votre vision des choses, cette révélation durera encore demain et après-demain. Parce qu'à travers le livre, le tableau ou la musique, votre esprit s'est élevé très haut et a saisi un sens. C'est comme un élément éternel qui entre en vous et ne vous quitte jamais plus.

Lorsque vous avez trouvé le sens des choses, vous le possédez pour toujours. Mais pour le trouver, vous devez monter vous nourrir, penser, aimer et agir dans les plans supérieurs. Tant que vous cherchez trop bas, vous ne le trouverez pas. Rien de ce qui est matériel ne vous apportera ce sens. Tandis qu'une vérité que vous saisissez ou qu'on vous donne, chaque jour vous vivez et vous travaillez avec elle et vous avez des résultats. Bien sûr, il ne suffit pas d'avoir de temps à autre un moment d'inspiration, de lumière, pour donner un sens à sa vie; il faut aussi apprendre à faire durer ce moment afin qu'il devienne un état de conscience permanent qui purifie, ordonne et rétablit tout en vous. Malheureusement, vous êtes souvent tellement insouciant et léger que vous passez en quelques minutes du monde divin aux préoccupations les plus prosaïques et stupides, et c'est comme si soudain tout était effacé. Eh bien, vous ne savez pas ce que vous perdez, car cet état avait le pouvoir d'agir sur tout votre être pour en apaiser et en harmoniser les mouvements; si vous aviez pu le maintenir, il était capable d'empêcher certains états négatifs de venir se glisser en vous. Mais voilà, il vous faut des variations, des changements, et après avoir médité, prié, vous avez besoin de penser à des futilités, à des trafics, à des vengeances, à des plaisirs.

Vous direz: "Mais vous nous demandez là quelque chose d'impossible. Dans la vie on ne peut pas maintenir continuellement des états divins." Oui, en apparence vous avez raison, je le sais, je vis dans le même monde que vous et je sais comment ça se passe. Mais je sais aussi que, quoi qu'il arrive, malgré la fatigue, le découragement, les chagrins, les malheurs, le disciple de la lumière ne se laisse jamais emporter, mais au contraire il s'accroche à ce qu'il a vécu de grand, de beau, à ces expériences qui lui ont donné, dans certains moments privilégiés, le véritable sens de la vie.

Alors, même si dans l'existence il est impossible de ne pas souffrir, de ne pas pleurer, vous devez conserver en vous ce sens; et non seulement le conserver, mais encore utiliser les difficultés de la vie quotidienne pour le renforcer, l'amplifier. C'est ainsi que travaillent les vrais spiritualistes. Jamais, quoi qu'il arrive, ils n'interrompent le travail divin qu'ils ont entrepris au-dedans. Même au milieu des pires épreuves, ils se disent: "Voilà encore une bonne occasion de mobiliser et d'atteler toutes les forces hostiles au service de mon travail." Tandis que la majorité des humains, même s'il ne leur arrive rien de mauvais, s'arrangeront pour démolir par leur insouciance tout ce qu'ils ont pu gagner de bon. Alors voilà, on crée, on détruit, on crée, on détruit... et c'est pourquoi on obtient pas de résultats. Pour obtenir des résultats, il faut soutenir le travail spirituel qu'on a entrepris, c'est-à-dire tout mettre au service de ce travail: le bon, le mauvais, les joies, les peines, les espoirs, le découragement, oui, tout au service du travail. Voilà véritablement ce qui s'appelle construire, car chaque jour apporte des éléments nouveaux.

Le sens de la vie, vous ne le trouverez pleinement ni dans la famille, ni dans la profession, ni dans l'art, ni dans les voyages, etc. Ils peuvent être des moyens qui vous aident à vous rapprocher de ce sens, mais ils ne le contiennent pas. La preuve: la famille, le métier, les voyages ou l'art n'ont jamais empêché un homme ou une femme de se suicider.

C'est en se décidant à participer à la réalisation du Royaume de Dieu et de sa Justice que vous trouverez le sens de la vie. Car là, quoi qu'il vous arrive, vous savez que vous êtes un ouvrier dans le champ du Seigneur et vous vous sentez comblé, heureux, soutenu parce que vous participez à un grand travail. Vous n'êtes pas seul, vous n'êtes pas abandonné. Tous peuvent, dès aujourd'hui, trouver le sens de la vie car, dès aujourd'hui, au lieu de travailler pour eux-mêmes, pour leurs besoins, leur satisfaction, ils peuvent dire: "Désormais, je veux travailler pour le Royaume de Dieu et sa Justice." Et même s'ils sont inconnus sur la terre, leur nom est écrit dans le Livre de la Vie et ils sont comblés par les bénédictions du Ciel. Rien n'est plus glorieux que de s'engager dans ce travail. Oui, il faut aller toujours plus loin, avoir des aspirations toujours plus larges, plus vastes: c'est cela véritablement qui donne un sens à la vie.

Et quand vous avez vécu un moment divin, que ce soit par la méditation, la prière, la musique, la lecture ou la contemplation d'un paysage, tâchez de l'apprécier et de remercier le Ciel. Dites-vous; "Ah! aujourd'hui, j'ai vécu quelque chose d'exceptionnel! Il faut que je l'alimente demain et encore après-demain, Parce que c'est cela le Ciel. Ce moment va tout transformer en moi."

Trouver le sens de la vie, c'est trouver un élément que seul le monde divin peut vous donner; mais il ne donne qu'à ceux qui, durant de longues années, font des efforts pour parvenir jusqu'à lui. Le sens de la vie n'est pas quelque chose qui peut se fabriquer affectivement ou mentalement: ce n'est pas l'homme lui-même qui a la possibilité de décider qu'il sera tel ou tel pour lui.

Le sens de la vie est la récompense d'un travail intérieur, patient, incessant que l'homme a entrepris de faire sur lui-même. Lorsqu'il est parvenu à un certain état de conscience, il reçoit du Ciel un électron, comme une goutte de lumière qui imprègne toute la matière de son être. À partir de ce moment-là, sa vie prend une dimension et une intensité nouvelle, les événements lui apparaissent sous une nouvelle clarté, comme s'il lui était donné la connaissance de la raison de toute chose. Et même la mort ne l'effraie plus, parce que cet atome justement, cet électron, lui découvre l'immensité d'un monde éternel où il n'y a plus de dangers ni de ténèbres, et il sent qu'il marche déjà dans le monde illimité de la lumière.

Une fois que l'on a trouvé le sens de la vie, tout pâlit à côté, et les soucis, les chagrins de l'existence quotidienne perdent de leur importance. Tous ceux qui passent leur temps à se plaindre et à se lamenter parce qu'il leur manque de l'argent, qu'ils ne remportent pas les succès espérés, qu'ils sont abandonnés ou trahis, montrent tout simplement qu'ils n'ont pas trouvé le véritable sens de la vie. Si c'est l'argent, l'ambition, la possession d'un homme ou d'une femme qui représentaient pour eux ce sens, alors là, évidemment, les occasions ne manquent pas d'être déçus et malheureux!

Trouver le sens de la vie, c'est atteindre un état de conscience tellement élevé qu'il embrasse l'univers entier, toutes les petites choses de l'existence s'y perdent et s'y dissolvent. Même quand il est méprisé, persécuté, celui qui a trouvé le sens de la vie se sent réconforté et c'est lui qui regarde les autres avec pitié, en se disant: "Les pauvres, ils ne voient pas que, quoi qu'ils disent, quoi qu'ils fassent, moi je vis dans l'immensité, dans l'éternité, je participe à la vie cosmique."

Peut-être trouvez-vous que tout ce que je viens de vous dire là est difficile à comprendre. En réalité, vous avez besoin de retenir uniquement ceci: vous ne trouverez le sens de la vie qu'en vous mettant au service d'un idéal sublime. Car derrière cet idéal, il y a des milliards de créatures lumineuses qui travaillent et, quand elles verront que vous participez avec elles à la construction d'un monde nouveau, elles vous combleront de tous les bienfaits et alors vous sentirez quelque chose en vous qui éclate, qui déborde... Même si vous ne demandez rien, même si vous n'attendez rien, vous sentirez que vous avez tout reçu...Texte /Omraam Mikhaël Aïvanhov/Extrait de Les Semences du Bonheur

Source http://www.prosveta.fr/les-semences-du-bonheur

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×