Philosophie Spirite

B66efbb54a338f588863134eb01469e6 large

Nouvelles Explications sur le Spiritisme...


Bien que reçu par l'intermédiaire de médiums, en (contact avec des esprits évolués), LE SPIRITISME N'A RIEN À VOIR avec la pratique médiumnique généralement répandue et utilisée à des fins matérielles, lucratives ou similaires.Il importe, dès lors, de BIEN FAIRE LA DISTINCTION ENTRE SPIRITISME ET MÉDIUMNISME, confusion largement répandue, on peut très bien être SPIRITE , sans être MÉDIUM, et MEDIUM sans être SPIRITE. Seule la médiumnité pratiquée à des fins supérieures et moralement élévées est pratiquée dans le mouvement Spirite digne de ce nom, bénévolement, pour venir en aide à son prochain, et/ou afin d'élargir les connaissances.La médiumnité n'a qu'un seul but : prouver la survivance de l'âme et recevoir enseignements et conseils de nos guides spirituels. Toute communication à caractère matériel devant être exclue.Il n'y a que deux parties dans le Spiritisme, celle des manifestations, et celle de leurs conséquences morales.
La première est nécessaire comme preuve de l'existence des Esprits, aussi, est-ce celle par laquelle les esprits ont commencé. La seconde, qui en découle, est la seule qui puisse amener la transformation de l'humanité par l'amélioration individuelle.L'amélioration est donc le but essentiel du Spiritisme. C'est celui vers lequel doit tendre tout Spirite sérieux. Cette amélioration conduit inévitablement vers la FRATERNITÉ UNIVERSELLE, qui, est seul gage de sécurité dans les relations sociales et qui annoncera l'aurore d'une nouvelle ère ou doivent s'éteindre les haines et les dissensions de quelque nature que ce soit.Le Spiritisme met sa philosophie à la disposition de tous, et s'adresse à ceux qui sont assez sages pour douter de ce qu'ils n'ont pas vu, et qui, jugeant l'avenir par le passé, ne croient pas que l'homme soit arrivé à l'apogée de ses connaissances, ni que la nature ait livré tous ses secrets.

Le Spiritisme invite ces personnes de bonne foi à l'étudier, et, en connaissance de cause, à le critiquer en recherchant les failles logiques, en comparant, distinguant, analysant, et en le soumettant à l'examen des faits et des conquêtes des autres sciences.C'est pourquoi nous disons à tous ceux qui veulent l'entendre : "Ne vous contentez pas de dire, celà n'est pas, c'est beaucoup trop facile, prouvez, non pas par une négation, mais par des faits, que cela n'est pas, n'a jamais été et ne PEUT PAS être. Si cela n'est pas, dites surtout ce qu'il y aurait à la place qui pourrait expliquer tous ces faits". Si vous prenez la peine d'étudier longuements ceux-ci, sans parti pris, comme l'on fait d'autres avant vous, nous sommes convaincus que vous arriverez aux mêmes conclusions : ON NE MEURT PAS ON SE TRANSFORME! Et comme disait Pierre Gaétan LEYMARIE : "Mourir, c'est quitter l'ombre pour entrer dans la LUMIÈRE PAIX AUX HOMMES DE BONNE VOLONTÉ...Le Président du LMSF - Le Mouvement Spirite Francophone JEAN-PAUL ÉVRARD

822

 Découvrez Le Spiritisme...

Peu de mots sont l'objet d'une telle charge émotionnelle, à la simple audition du mot "Spiritisme", certains font référence à la sorcellerie ou au satanisme, d'autres l'associent à la tablette "oui-ja" ou au jeu du verre.Certains éprouvent de la curiosité, d'autres se renferment dans l'indifférence, y voient des histoires farfelues de voyance, cartes, marc de café etc. ou alors une source potentielle de revenus, d'autres une solution possible pour résoudre leurs problèmes existentiels ou physiques, devant lesquels la science actuelle est impuissante.Combien l'associent à une philosophie spiritualiste? (qui démontre et enseigne que la matière n'est pas le seul élément de la vie), en Europe très peu, au brésil, il compte près de 30 millions de sympathisants et autant d'ouvrages d'Allan KARDEC vendus (le codificateur du spiritisme et non son gourou).Contrairement à une idée très répandue, le spiritisme n'a pas pour but de communiquer a tout va avec l'au-delà. Ceux qui le prétendent n'ont pas compris ou ne veulent pas comprendre le véritable but de cette philosophie.

 

L'étude et la pratique du spiritisme est un approfondissement de l'enseignement de jésus et des êtres de lumière, qui ne désirent qu'une seule chose : nous montrer la voie a suivre pour notre évolution spirituelle.Le spiritisme n'est pas une nouvelle de la vie matérielle (qui n'est pas à dédaigner bien sur) si l'on souhaite sincèrement s'y intéresser (il s'enseigne, mais ne s'impose en aucune manière), il est indispensable de faire un travail sur soi pour progresser sans cesse dans la compréhension de la vie et de notre destinée.Nous sommes tous d'origine divine, prenons conscience que nous avons tous notre libre arbitre qui nous permet , entre autre, d'anéantir en nous cette notion du néant futur que l'on veut nous faire croire, et que le bonheur n'est que dans l'univers matériel et dans la possession d'objets sophistiqués.Le Spiritisme ne promet ni la fortune ni le pouvoir, mais, par des efforts constants, la certitude de voir la vie sous un jour nouveau, et de comprendre que toutes nos épreuves ne sont pas inutiles et qu'elles font partie de notre évolution.

 978 2 913720 12 1 1

Le spiritisme est un ensemble de principes et de lois, révélés par les esprits supérieurs contenus dans les ouvrages d'Allan KARDEC qui constituent la codification spirite :

 Le livre des esprits,

Le livre des médiums,

L'évangile selon le Spiritisme

La genèse

Le ciel et l'enfer.

 Le spiritisme est une science qui traite de la nature, de l'origine et de la destinée des esprits, et de leurs rapports avec le monde corporel.Le Spiritisme réalise ce que jésus a dit du consolateur promis : connaissance des choses qui fait que l'homme sait d'ou il vient, ou il va , et pourquoi il est sur la terre, rappel aux vrais principes de la loi de Dieu, et consolation par la foi et l'espérance....

Conscience5

 

Que révèle le Spiritisme?

 Il révèle des concepts nouveaux et plus approfondis sur Dieu, l'univers, les hommes, les esprits et les lois qui régissent la vie.Il révèle aussi ce que nous sommes, d'ou nous venons, ou nous allons, le but de l'existence terrestre et la cause des douleurs et de la souffrance.En apportant des concepts nouveaux sur l'homme et tout ce qui l'entoure, le Spiritisme touche à tous les domaines de la connaissance, des activités et du comportement des hommes, ouvrant une nouvelle ère pour la régénération de l'humanité.Il peut et doit être étudié, analysé, et pratiqué dans tous les aspects fondamentaux de la vie : scientifique , philosophique , religieux , moral, éducationnel, social.

 

Quels sont les points fondamentaux de son enseignement?

 Dieu est l'intelligence suprême cause première de toutes choses, il est éternel, immuable, immatériel, unique, tout-puissant, souverainement juste et bon.Dieu a créé l'univers, qui comprend tous les êtres rationnels, et irrationnels, animés et inanimés, matériels et immatériels.En plus du monde corporel, ou habitent les esprits incarnes qui sont les hommes, il existe un monde spirituel, demeure des esprits désincarnes.Dans l'univers, il y a d'autres mondes habités par des êtres à différentes évolutions : égaux , plus évolués ou moins évolués que les hommes.Toutes les lois de la nature sont des lois divines, puisque Dieu en est l'auteur, elles couvrent tant les lois physiques que les lois morales.L'homme est un esprit incarne dans un corps matériel. Le périsprit est le corps semi-matériel qui unit l'esprit au corps matériel.Les esprits sont les êtres intelligents de la création. ils constituent le monde spirite, qui est préexistant et survivant a tout.

 

Les esprits sont créés simples et ignorants, ils évoluent intellectuellement et moralement, en passant d'un ordre inferieur à un ordre supérieur, jusqu'à la perfection, ou ils jouissent d'un bonheur inaltérable.Les esprits conservent leur individualité, avant, pendant, et après chaque incarnation.Les esprits se réincarnent autant de fois que nécessaire pour leurpropre amélioration.Les esprits évoluent constamment . mais, dans leurs multiples existences corporelles, ils peuvent rester stationnaires, mais ne régressent jamais. la rapidité de leur progrès intellectuel et moral dépend de leurs efforts pour arriver a la perfection.Les esprits sont de différents ordres selon le degré de perfection qu'ils ont atteint : les purs esprits , qui ont atteint le suprême degré de perfection; les bons esprits, chez qui le désir du bien prédomine; les esprits imparfaits caractérisés par l'ignorance, par la propension au mal et par les passions inférieures.Les relations entre les esprits et les hommes sont constantes et ont toujours existé. Les bons esprits nous sollicitent au bien, nous soutiennent dans les épreuves de la vie, et nous aident à les supporter avec courage et résignation, les imparfaits nous induisent en erreur.

 Jésus est le guide et le modèle pour toute l'humanité, et la philosophie qu'il a enseignée et pratiquée est la plus pure expression de la loi de Dieu.La morale du christ, contenue dans l'évangile, est le guide pour l'évolution sûre de tous les hommes, et sa pratique est la solution à tous les problèmes humains et l'objectif a atteindre par l'humanité.L'homme a le libre-arbitre pour agir, mais il répond des conséquences de ses actes.La vie future réserve aux hommes des peines et des jouissances compatibles avec leur comportement en accord ou non avec la loi de dieu.La prière est un acte d'adoration de Dieu. Elle est dans la loi naturelle et résulte d'un sentiment inné chez l'homme, tout comme l'idée de l'existence du créateur.La prière rend l'homme meilleur. celui qui prie avec ferveur et confiance est plus fort contre les tentations du mal, et Dieu lui envoie de bons esprits pour l'assister. c'est un secours qui n'est jamais refusé quand il est demandé avec sincérité.

 6bf6f61e

La pratique spirite est réalisée avec simplicité, sans aucun culte extérieur, selon le principe chrétien que Dieu doit être adoré en esprit et en vérité.Le spiritisme n'a pas de sacerdoce. Il n'adopte et n'utilise dans ses réunions et dans ses pratiques ni autels, icones, brancards, bougies, processions, sacrements, ni concessions d'indulgences, parements, boissons alcooliques ou hallucinogènes, encens, fumée, talismans, amulettes, horoscopes, cartomancie, pyramides, cristaux ni tout autre objet rituel ou forme de culte extérieur, vêtements y compris.Le spiritisme n'impose pas ses principes. Il invite les intéressés qui désirent le connaître à soumettre ses enseignements au crible de la raison avant de les accepter.La médiumnité qui permet la communication entre les esprits et les hommes est une faculté que beaucoup de personnes ont des leur naissance,indépendamment de la religion, ou de la doctrine de vie qu'ils adoptent, sa pratique, n'est absolument pas nécessaire à l'étude et à la mise en pratique de la philosophie spirite.La pratique médiumnique spirite n'est que celle qui est exercée sur la base des principes de la doctrine spirite et selon la morale chrétienne.

 

Le spiritisme respecte toutes les religions et doctrines, valorise les efforts pour la pratique du bien et travaille pour la fraternité et la paix entre tous les peuples et tous les hommes, indépendamment de leur ethnie, couleur, nationalité, croyance, niveau culturel ou social. il reconnait également que le véritable homme de bien est celui qui pratique la loi de justice, d'amour et de charité dans sa plus grande pureté...

 Etre spirituel

Naitre, mourir, renaitre encore et progresser sans cesse, telle est la loi.

 

Le spiritisme est a la fois une science, une philosophie, et une religion, science , car il est né de l'observation des faits et il proclame qu'aucun de ses phénomènes n'est surnaturel. Au contraire, ceux ci sont tous soumis a des lois naturelles dont l'essence ne nous est encore que partiellement expliquée aujourd'hui.Une philosophie, car l'étude du monde des esprits nous montre les conséquences de nos actes après la mort et répond a nos questions.Une religion, car cette philosophie a des conséquences religieuses en attestant de l'existence de Dieu et en mettant en lumière les lois morales qui nous régissent.Tout en embrassant ces trois aspects, le spiritisme n'est pas une doctrine figée et absolue. dès son origine, il n'a pas été dicte de toutes pièces ou imposé par les esprits. Il est le fruit de l'observation et il n'a accepté en principe absolu que ce qui a été démontré avec évidence et logique. Allan KARDEC lui-même a insisté sur le caractère progressif du spiritisme et sur son évolution conformément aux nouvelles vérités scientifiques.De même, le spiritisme ne demande pas a ses adeptes d'admettre aveuglement des croyances ou des dogmes, Allan KARDEC écrivait : "comprenez d'abord, et vous croirez ensuite si vous le voulez", en d'autre termes, le spiritisme encourage l'étude et l'émancipation de l'homme.

 

Spiritisme dans la foi

 Les manifestations de la vie spirituelle demeurent dans tous les fondements de la révélation divine.Ainsi, le spiritisme en soi n'est pas une nouveauté des temps actuels car il figure à la racine de toutes les écoles religieuses.Moïse établit un contact avec le plan spirituel sur le Sinaï.Jésus est vu par les disciples, sur le Thabor, entouré de morts illustres.Le collège apostolique s'entretient avec l'esprit du maitre après sa mort, et il consolide dans le monde le christianisme rédempteur.Les martyrs des cirques abandonnent la chair frappée en contemplant de sublimes visions.Mahomet commence une œuvre religieuse après avoir entendu un messager invisible.François d'Assise perçoit des émissaires du ciel qui l'exhortent à la rénovation de l'église.Luther perçoit la présence d'êtres d'un autre monde...Thérèse d'Avila reçoit la visite d'amis désincarnés et en arrive à visiter des régions expiatoires...

480301 405441562858395 909917165 n

Être Spirite

L'HOMME DE BIEN

 

Le véritable homme de bien  est celui qui pratique la loi de justice, d'amour et de charité dans sa plus grande pureté. S'il interroge sa conscience sur ses propres actes, il ne se dmande s'il n'a point violé cette loi, s'il n'a point fait de mal, s'il a fait tout le bien qu'il a pu, s'il a négligé volontairement  une occasion d'etre utile, si nul n'a à se plaindre de lui, enfin s'il a fait à autrui tout ce qu'il eut voulu que l'on fasse pour lui.Il a foi en Dieu, en sa bonté, en sa justice et en sa sagesse, il sait que rien n'arrve sans sa permission, et il se soumet en toutes choses à sa volonté.Il a foi en l'avenir, c'est pourquoi il place les biens spirituels au-dessus des biens temporels.Il sait que toutes les vicissitudes de la vie, toutes les douleurs, toutes les déceptions, sont des épreuves ou des expiations, et il les accepte sans murmures.

L'homme pénétré du sentiment de charité et d'amour du prochain fait le bien pour le bien, sans espoir de retour, rend le bien pour le mal,  prend la défense du faible contre le fort, et sacrifie toujours son intérét à la justice.Il trouve sa satisfaction dans les bienfaits qu'il répand, dans les services qu'il rend, dans les heureux qu'il fait, dans les larmes qu'il tarit, dans les consolations qu'il donne aux affligés, son premier mouvement est de penser aux autres avant de penser à lui, de chercher l'intérét des autres avant le sien propre. L'égoiste, au contraire calcule les profits et les pertes de toute action généreuse.Il est bon, humain et bienveillant pour tout le monde, sans exception de races ni de croyances, parce qu'il voit des frères dans tous les hommes .Il respecte en autrui toutes les convictions sincères, et ne jette point l'anathème à ceux qui ne pensent pas comme lui.

 

En toutes circonstances la charité est son guide, il se dit que celui qui porte préjudice à autrui par des paroles malveillantes, qui froisse la susceptibilité de quelqu'un par son orgueil et son dédain, qui ne recule pas à l'idée  de causer une peine, une contrariété, meme légère, quand il peut l'éviter, manque au devoir de l'amour du prochain, et ne mérite pas la clémence du Seigneur.Il n'a ni haine, ni rancune, ni désir de vengeance, à l'exemple de Jésus, il pardonne et oublie les offenses, et ne souvient que des bienfaits, car il sait  qu'il lui sera pardonné comme il aura pardonné lui-meme.Il est indulgent pour les faiblesses d'autrui, parce qu'il sait qu'il a lui-même besoin d'indulgence, et se rappelle cette parole du Christ : "Que celui qui est sans pécher lui jette la première pierre ".Il ne se complait pas à rechercher les défauts d'autrui ni à les mettre en évidence, si la nécessité l'y oblige, il cherche toujours le bien qui peut atténuer le mal.

 

Il étudie ses propres imperfections, et travaille sans cesse à les combattre, tous ses efforts tendent à pouvoir se dire le lendemain qu'il y a en lui quelque chose de mieux que la veille.Il ne cherche à faire valoir ni son esprit ni son talent aux dépens d'autrui, il saisit au contraire, toutes les occasions de faire ressortir ce qui est à l'avantage des autres.Il ne tire aucune vanité ni de sa fortune, ni de ses avantages personnels, parce qu'il sait que tout ce qu'il lui a été donné peut lui etre retiré.Il use, mais n'abuse pas des biens qui lui sont accordés, parce qu'il sait que  c'est un dépot dont il devra rendre compte, et que l'emploi le plus préjudiciable qu'il puisse faire pour lui-même, c'est de les faire servir à la satisfaction de ses passions.

 

Si l'ordre social a placé des hommes sous sa dépendance, il les traite avec bonté et bienveillance, parce que ce sont ses égaux devant Dieu, il use de son autorité pour relever leur moral, et non pour les écraser de son orgueil, il évite tout ce qui pourrait rendre leur condition subalterne plus pénible.Le subordonné, de son coté, comprend les devoirs de sa position, et se fait un scrupule de les remplir consciencieusement.L'homme de bien, enfin, respecte dans ses semblables tous les droits que donnent les lois de la nature, comme il voudrait qu'on les respectât envers lui.Là n'est pas l'énumération de toutes les qualités qui distinguent l'homme de bien, mais quiconque s'efforce de posséder celles-ci est sur la voie qui conduit à toutes les autres.

 71wr4m8bwhl

 

LES BONS SPIRITES

 

Le Spiritisme bien compris mais surtout bien senti, conduit forcément aux résultats ci-dessus, qui caractérisent le vrai spirite comme le vrai chrétien, l'un et l'autre ne faisant qu'un. Le spiritisme ne crée aucune morale nouvelle , il facilite aux hommes l'intelligence et la pratique de celle du Christ, en donnant une foi solide et éclairée à ceux qui doutent ou qui chancellent.Mais, beaucoup de ceux qui croient aux manifestations n'en comprennent ni les conséquences ni la portée morale, ou, s'ils les comprennent, ne se les appliquent pas à eux-mêmes. À quoi cela sert-il? Est-ce à un défaut de précision de la doctrine? Non, car elle ne contient ni allégories, ni figures qui puissent  donner lieu à de fausses interprétations, son essence même est la clarté, et c'est ce qui fait sa puissance, parce qu'elle va droit à l'intelligence. Elle n'a rien de mystérieux, et ses initiés ne sont en possession d'aucun secret caché au non initié. 

 

Faut-il donc pour la comprendre, une intelligence hors ligne? Non, car on voit des hommes d'une capacité notoire  qui ne la comprennent pas, tandis que des intelligences ordinaires, des jeunes gens meme sortis à peine de l'adolescence, en saisissent avec une admirable justesse les nuances les plus délicates. Cela vient de ce que la partie en quelque sorte matérielle de la science ne requiert que des yeux pour observer, tandis que la partie essentielle  veut un certain degré de sensibilité qu'on peut appeler la maturité du sens moral, maturité indépendante de l'âge et du degré d'instruction, parce qu'elle est inhérente au développement, dans un sens spécial, de l'Esprit incarné.Chez quelques-uns, les liens de la matière sont encore trop tenaces pour permettre à l'Esprit de se dégager des choses de la terre, le brouillard qui les environne leur dérobe la vue de l'infini, c'est pourquoi ils ne rompent facilement ni avec leurs goûts, ni avec leurs habitudes, ne comprenant  pas quelque chose de mieux que ce qu'ils ont, la croyance aux Esprits est pour eux un simple fait, mais ne modifient  que peu ou pas leurs tendances instinctives, en un mot, ils ne voient qu'un rayon de lumière, insuffisant pour les conduire et leur donner une aspiration puissante, capable de vaincre leurs penchants.

Ils s'attachent aux phénomènes plus qu'à la morale, qui leur semble banale et monotone, ils demandent aux Esprits de les initier sans cesse à de nouveaux mystères, sans se demander s'ils se sont rendus dignes  d'etre mis dans les secrets du Créateur.Celui que l'on peut, avec raison qualifier de vrai et sincère spirite, est à un degré supérieur d'avancement moral. L'Esprit qui domine plus complètement  la matière lui donne une perception plus claire de l'avenir, les principes de la doctrine font vibrer en lui des fibres qui restent muettes chez les premiers, en un mot, il est touché au coeur, aussi, sa foi est-elle inébranlable. L'un est comme le musicien qui s'émeut à certains accords, tandis qu'un autre  n'entend que des sons. On reconnait le vrai spirite à sa transformation morale, et aux efforts qu'il fait pour dompter ses mauvaises inclinations, tandis que l'un se complait dans son horizon borné, l'autre, qui comprend quelque chose de mieux, s'efforce de s'en détacher, et il y parvient toujours quand il en a la ferme volonté...L'Évangile selon le Spiritisme...

Sur ce Site vous y trouverez des Vidéos Audio,Une Radio Spirite,des Conférences,des Prières,des Questions Réponses de L'Au-Delà,une Biblithèuqe En Ligne de Plusieurs Livres Tout est Complètement Gratuit pour Tous...NAMASTÉ

Source/http://associationspiritualistedecambrai.asso-web.com/42+etre-spirite.html

.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×